Mt 11, 25-58 Sur la mort, écoutons le témoin fiable : Jésus Christ !

Publié le par père Jean-Luc

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 11, 25-28)En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m'a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. »

 

immortel.jpgL’Eglise dit peu de choses sur la mort, sur l’au-delà, même si Paul aborde cette question dans ce qui a été sa première épitre, celle aux Thessaloniciens, signe que cette question habite l’humanité. L’Eglise nous encourage surtout à avoir une attitude de foi, de confiance et d’espérance envers le Seigneur. Nous pouvons donc, je pense, revoir ce passage de l’Evangile de Matthieu comme un digest de la manière dont nous pouvons nous situer par rapport à cet événement qui est au devant de chacun de nous, la mort. Je retiens quelques passages de l’Evangile proposée par l’Eglise en ce jour où nous faisons mémoire des fidèles défunts et nous prions pour tous ces morts. Que cette parole de Dieu aide chacun de nous à avancer en sa propre existence totale d’être humain et de croyant...

« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange » Jésus nous parle à partir de cette relation unique qu’il a avec son Père, Seigneur du ciel et de la terre, de cette relation sourd tout son enseignement. Le Seigneur ne fait pas de théorie, il parle d’expériences, de ce qu’il a éprouvé, de ce qu’il connaît. Sa parole est véridique et nous pouvons lui faire foi aussi bien pour les choses visibles que pour les choses invisibles. Nous pouvons nous fier à son dire...

« Tu l'as révélé aux tout-petits ». Nous sommes, au moment de notre mort, ramenés à cet état de tout-petit entièrement dépendant, privés de toute capacité d’action, de maîtrise, tout s’impose à nous à ce moment. Reste en nous, comme liberté, la manière d’accueillir ce qui advient alors à ce moment. Cela peut être pour nous l’occasion d’un abandon en toute confiance à ce qui advient. Sachons que nous en sommes capables. En effet, nous avons déjà dans notre vie fait cette expérience de dé-maîtrise complète, notamment au moment de notre naissance. A chaque moment de notre vie, où nous faisons confiance à l’autre nous nous préparons à accueillir cet événement qui va tout changer en nous... Le Seigneur nous propose des signes, des manières d’éprouver, des façons de nous comporter qui nous préparent au passage, à accueillir ce qui adviendra de nouveau en suite... Sachons les accueillir...

« Tout m'a été confié par mon Père » Le Christ trace par sa vie un chemin qui d’une certaine manière balise notre propre existence, confions nous à cette vie qui s’est donnée, qui s’est fait connaître... Développons en nous cette connaissance de Notre Seigneur, à partir de ce que nous en disent les Evangiles.  Il y a dans la vie du Christ tout ce dont nous avons besoin pour vivre pleinement et heureusement notre existence d’être humain jusqu’à la mort. Découvrons comment le Seigneur Jésus est passage pour nos vies à tous et à chacun. Laissons retentir chacun de ses gestes, chacune de ses paroles. Cela apportera mystérieusement lumière à notre propre vie, cela nous donnera d’entrer dans le Mystère de Dieu. Cela ouvrira notre propre chemin. Pour se préparer à notre mort, nous avons à vivre comme le Seigneur Jésus.

Source de la photo http://image-photos.linternaute.com/image_photo/750/1318560961/1327610.jpg