Mt 13,10-17, Heureux ceux qui entrent dans l’alliance…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Jeudi 16e semaine du temps ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13, 10-17

En ce temps-là,  les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? »  Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là.  À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre.  Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent !  Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »  – Acclamons la Parole de Dieu.

 sacrifice agneau

Que retenir de ce passage d’évangile dans la perspective de la mémoire d’Anne et Joachim, 26  juillet (mère et père de la Vierge Marie) ?

Les Mystères du Royaume des cieux… c’est la venue inouïe du Fils de Dieu en notre chair et toute l’humanité, juifs et païens, est invitée à entrer en relation avec lui, à être incorporée à Lui. Nous sommes en ce moment même entrain de vivre ce mystère, cette réalité qui demeure toujours à découvrir, même lorsqu’elle commence à se révéler.

Dieu se laisse connaître, Dieu se laisse situer, Dieu révèle ainsi son projet d’alliance avec l’humanité, en devenant l’un de nous, il s’inscrit dans les générations, d’où la tradition des parents de la Vierge... Il se laisse toucher, se laisse voir, entendre… Ce mystère, ainsi révélé, demeure pour l’humanité qui suit. Il demeure comme mystère car nous gardons mémoire, dans nos écrits, aussi de ceux qui, avant, aspiraient à cette révélation et n’y avaient pas accès, n’avaient même pas la possibilité d’imaginer la forme que prendrait cette venue de Dieu dans l’humanité, venue à laquelle ils aspiraient de tout leur être. Les prophètes et les justes de l’ancien temps, mais aussi mystérieusement les autres hommes épris de sagesse. La réalité se maintient ainsi mystérieuse car il y a eu un commencement, une transformation qui se révèle gracieuse.

Réalisons aussi que ce que nous lisons dans la Bible, nous le vivons aussi dans le quotidien de chacune de nos existences. C’est un peu comme cette idée en biologie, qui affirme que l'ontogenèse récapitule la phylogenèse, c'est-à-dire que le développement individuel d'un organisme se fait en reproduisant les étapes de l'évolution de certains de ses ancêtres. Chacun de nous d’une manière ou d’une autre nous sommes devenus chrétiens, il y a eu un jour où il nous a été donné de confesser autrement notre foi.

Moment merveilleux qui signe la réalité mystérieuse de notre vie. Il nous est offert de marcher dans une nouvelle réalité, d’entrer dans l’alliance. Oui heureux ceux qui entendent aussi bien avant, pendant, qu’après la présence selon la chair de notre Seigneur, tous nous sommes appelés à cheminer selon son chemin, à nous ouvrir à cette présence du Christ en l’autre, notre prochain, et notamment le plus démuni, pour aller avec lui, vers la promesse qui nous est faite.

Que le Seigneur nous donne de nous ouvrir sans cesse à la dimension mystérieuse de nos vies, qu’il nous donne un cœur en éveil… capable de lire les signes qu’il nous adresse, capable de se mettre en mouvement, capable de le recevoir pleinement, capable d’entrer dans la nouvelle alliance avec Lui et tous nos frères humains.

père Jean-Luc Fabre

image http://artbiblique.hautetfort.com/media/02/01/4155935053.jpg