Mt 2, 1-12 Epiphanie du Seigneur - Les Rois Mages

Publié le par père Jean-Luc

Dimanche 06 janvier 2013 (06/01/13)Une histoire qui s’incarne dans une quête conduite par la joie

 

Matthieu 2, 1-12 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d'Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem en Judée, tu n'es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d'Israël mon peuple. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l'étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez-vous renseigner avec précision sur l'enfant. Et quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour que j'aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s'arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant. Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe.  Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

epiphanie1.gif

Ainsi va la vie, nous formulons une demande sincère auprès du Seigneur. Nous nous mettons en route en cohérence avec notre demande et dans la réalisation nous découvrons un excès. Trop beau ? Pas si sûr. En tous les cas, c’est ainsi que les mages ont vécu. Nous pouvons mesurer la progression du début à la fin du passage. « Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui » à « Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui ». Ce qui demeure : l’étoile qui les accompagne, la prosternation… En excès : il y a la joie, la vision de l’enfant et de sa mère, la manière dont ils se prosternent. Ce qui n’était qu’une idée, au début, s’est ainsi chargé de réalité, à la fin… Voyons comment le cheminement l’a autorisé.

« Nous avons vu se lever son étoile celle du roi des Juifs qui vient de naître » la demande que les mages formulent « où est le roi des juifs ? » est étroite et demande une réponse précise. L’espace a du mal à se partager compris ainsi, il est à l’un ou à l’autre… Si l’un y est, il n’y a pas de place pour l’autre… Dès lors un nouveau venu représente une menace, menace qui inquiète et rend sourd à l’information détenue dans la Bible. Mais les mages, eux, ils ne sont pas pris dans ce jeu de pouvoir et de peur. Ils avancent dans leur compréhension. Ils s’ouvrent ainsi à un nouvel aspect de la révélation. En plus de l’espace, le temps, l’histoire…  

« De toi sortira un chef, qui sera le berger d'Israël mon peuple. » Un lieu, une volonté, cela enferme, cela fait tourner en rond. Là des paroles des sages émerge une promesse, une ouverture, une attente, une sortie… en plus d’un lieu, d’une coordonnée. Quelque chose qui va naître un peu de lui-même… Cette parole invite à recevoir un cadeau précieux pour chacun, pour le peuple, pour le Dieu du peuple, un fruit qui sera doux, ce sera un chef non pas violent, mais berger, un chef qui prend soin… Recevoir cela invite à une marche nouvelle, une marche avec son cœur et plus seulement son intelligence. L’étoile apparaît de nouveau, la joie aussi.

« Ils virent l'enfant avec Marie sa mère ». L’enfant est la réponse qui se donne là au bout de la recherche. Une faiblesse qui s’offre dans la confiance et qui manifeste ainsi sa royauté en transformant les cœurs de ceux qui viennent à lui, en les rendant capables d’adoration, d’abandon, de confiance. Les Mages s’ouvrent eux-mêmes comme ils ouvrent leurs coffrets. La quête est finie, la personne est transformée, elle se situe différemment dans sa vie. Elle est libre, douce, aimante. Elle va son chemin, elle prend « un autre chemin ».

Ce cheminement, celui des mages, le nôtre, est celui de la foi, de celui qui se risque, qui s’ouvre à l’inconnu. Au début la demande que nous formulons est étroite, à partir de ma seule manière de voir. Puis une vision donnée apparaît avec élargissement. Cela me donne alors de poser un acte de plus grande ouverture parce que une autre partie de mon être, mon intelligence, est touchée. Le début de réponse que nous donne Dieu nous fait ainsi entrer en relation plus profonde avec le mystère, nous fait entrer en dialogue, nous transforme... Que cette manière m’accompagne durant cette année… Qu’il me soit aussi donné de percevoir que c’est bien ainsi que va ma vie, que la foi ne cesse de me travailler, de m’ouvrir davantage à la vraie Vie... Que je puisse m’ouvrir encore plus profondément à la transformation.  

 

VISEE

De toi sortira un chef, qui sera le berger d'Israël mon peuple.

FONDATION

Découverte non dite dans le texte de qui est Dieu, un Roi humble, qui se manifeste autrement que nous l’attendons….

ACTION

ils virent l'enfant avec Marie sa mère

ORGANISATION

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?

…Selon le carré, qui indique ce que nous pouvons comprendre de ce qu’est le Roi des juifs…

père Jean-luc

image http://lemondeducielangelique.l.e.pic.centerblog.net/5839cbc2.gif