Mt 5,13-16 Appelés à faire passer le monde à la louange du Père…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

sel.jpglumiere-bouge.gif

Les lectures de 5ème dimanche du temps ordinaire,
année A

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,13-16.
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Une durée entre Jésus et les disciples, ils font plus que simplement s’approcher comme dimanche dernier, ils sont maintenant « rassemblés autour de Jésus ».  Quelque chose se passe (s’est passé) entre Lui et eux.

 

Cela les marque, ils deviennent « le sel de la terre », « la lumière du monde ». Il leur est donné de traverser la vie comme tous les autres mais leur lumière brille devant les hommes pour un Autre. En ce passage, nous est bien signifiée, de manière décisive, la spécificité chrétienne…

 

Leur vie est marquée par le fait qu’ils sont essentiellement référés à un Autre. Là est le vrai poids de leurs jours. En tout ce qu’ils font, c’est bien « au Nom de… » qu’ils le font. Peu à peu, ils entrent dans cette nouvelle identité qui offre au reste, c’est-à-dire pas moins que le monde entier, de passer dans le mystère du Père par la louange…

 

Voilà le point précieux qui donne sens à nos vies chrétiennes, qui nous relient à la terre, au monde, aux autres hommes, qui fait passer au Père qui est aux cieux… C’est cosmique, mais c’est aussi l’intimité chaude d’une maison qui est pour tous… où nul n’est exclu mais trouve pas l’autre sa place véritable.

 

Etre fils dans le fait d’être fraternel avec son plus proche… Ne rien vouloir d’autre que Ta présence en tout ce que je fais, être contemplatif dans l’action, homme Eucharistie, vie offerte, pour une gloire toujours plus grande de Dieu notre Père… Appel à tout chrétien, ceux d’Irak comme ceux d’Egypte, du Maghreb, de France, du Québec, de Belgique, de Suisse, d’Afrique, du Viet Nam ou d’ailleurs... et, pour cela, commencer par se rassembler autour de Jésus…

Père Jean-Luc Fabre