Mt 5,17-37 Vers quelle nouveauté s'orienter ? - Dimanche 16 février 2014 - 6e dimanche du temps ordinaire A

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,17-37.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux. Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux. Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu'un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu'un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu'un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas d'adultère. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l'adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car c'est ton intérêt de perdre un de tes membres, et que ton corps tout entier ne s'en aille pas dans la géhenne. Il a été dit encore : Si quelqu'un renvoie sa femme, qu'il lui donne un acte de répudiation. Eh bien moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d'union illégitime, la pousse à l'adultère ; et si quelqu'un épouse une femme renvoyée, il est adultère. Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens : Tu ne feras pas de faux serments, mais tu t'acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien moi, je vous dis de ne faire aucun serment, ni par le ciel, car c'est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Cité du grand Roi. Et tu ne jureras pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non'. Tout ce qui est en plus vient du Mauvais.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Père Jean-Luc Fabre

croise chemins
« Celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux ». Jésus parle d’autorité. Son discours paraît neuf à ses auditeurs comme c’est le cas pour tout discours qui émane du fond de la personne. Nous le voyons parfois dans les discours de campagne politique. Mais quelle nouveauté promeut donc Jésus ? La question lui est posée par ses disciples. Jésus y répond. « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir ». Ce n’est donc pas d’une nouveauté extérieure (faire d’autres choses) dont il s’agit mais d’une nouveauté intérieure (faire autrement, et plus exactement même à partir d’une autre manière de se comporter pour la personne).

On retrouve ce passage de l’extérieur vers l’intérieur, dans tous les balancements du discours de Jésus : « vous avez appris », « et bien moi je vous dis ». A chaque fois, Jésus dans sa réponse pointe une attitude ou un geste plus intérieur, plus total… Ainsi propose-t-il d’aller du « meurtre » à la simple « colère », de l’« adultère» au simple « regard », du « faux serment» au simple fait de « jurer »… Ce balancement nous introduit là où Jésus veut conduire chacun : l’intégrité de la personne. « Quand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non' ».

Alors ce lieu intérieur que Jésus cerne et désigne comme désirable, comment pouvons-nous l’habiter ? A vrai dire aucun moyen ne nous est proposé si ce n’est que lui, Jésus, nous en parle comme d’un lieu possible pour ses auditeurs, dans la relation avec lui,… et qu’il s’engage en pratiquant et en s’adressant à nous : «Eh bien moi, je vous dis ». A  suivre…

Quelques citations en lien…

dream "La manière de penser qui a généré un problème ne pourra jamais le résoudre" Albert Einstein

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ” Gandhi

"Nous changerons le Monde en nous changeant nous-mêmes. Je ne pense pas que vous puissiez vraiment changer le Monde à l'extérieur tant que vous n'avez pas changé le Monde à l'intérieur de vous-même. Si vous avez vraiment de l'amour en vous, il est alors très difficile de témoigner de la méchanceté ou de la cruauté envers quelqu'un d'autre ou envers la planète. Et je crois réellement que nous, en tant qu'espèce humaine, avons besoin de vivre davantage selon notre cœur. Et cela sera possible quand nous stopperons notre tendance destructive envers les autres et envers la planète. Mais nous avons perdu cette capacité de cœur. Et c'est la raison pour laquelle nous sommes capables d'être aussi cruels les uns envers les autres et envers la planète sur laquelle nous vivons." Rodger Hogson - The voice of Supertramp

 

A un conseiller du Pape qui demandait à Ignace ce que le Pape devrait faire pour la réforme de l’Eglise, Ignace a répondu : que le Pape se change lui-même, qu’il essaie ensuite de changer sa maison et qu’enfin il tente de changer Rome…

Père Jean-Luc Fabre

Merci aux écureuils de Peronne pour cette image, image http://ecureuilsdeperonne.fr/images/images_index/croise_chemins.jpg