Mt 5,38-48 du 7e dimanche du temps ordinaire, année A, 23 février 2014

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Mt 5,38-48 du 7e dimanche du temps ordinaire, année A, 23 février 2014

Être frère de l’autre, pour lui donner de devenir fils comme moi… le secret de l’Evangile…

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,38-48.

Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, dent pour dent. Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre. Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter. Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains, eux-mêmes, n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens, eux-mêmes, n'en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Nous retrouvons le même balancement que dimanche dernier, entre « ce que vous avez appris » et « ce que vous dis » avec, toutefois, une ouverture par une série d’exemples : « mais si », « et si » « et si » pour renforcer la manière de voir que Jésus propose à ses disciples… Il y a donc un mouvement stylistique qui s’achemine vers un paroxysme, qui pointe ce que Jésus veut surtout nous communiquer : « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ». 

« Afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux » Le long balancement entre « ce que vous avez appris » / « ce que je vous dis » trouve ici sa signification véritable. Tout ce qui se vit dans les actions extérieures de la personne envers les autres, selon le point de vue de Jésus,  prend sa raison dans la recherche de la filiation avec le Père. Dès lors, nous comprenons combien Jésus puisse se mettre ainsi en avant, dans son discours. Il peut dire « je vous dis » en se distinguant de « ce que vous avez appris » car il vit, il est, cette filiation véritable. Son action fraternelle vise à nous donner d’entrer nous aussi dans cette filiation… Filiation d’un Père qui est et se révèle toute générosité envers tous et chacun… 

« Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » Jésus met en avant sa singularité filiale dans la relation fraternelle qu’il offre à chacun en lui parlant, pour donner à chacun d’accéder à la conscience de sa propre filiation. Cette filiation est reconnaissance du Père dans sa générosité. Le secret de l’Evangile est ici rassemblé sous la forme d’un discours. Ce discours vise forcément à une mise en pratique. Nous sommes à la suite de Jésus, le vrai suiveur du Père, appelés nous aussi à faire comme Lui, comme Eux, en chacune de nos vies.

 

source de photo http://www.letemps.ch/r/Le_Temps/Quotidien/2010/08/09/Une/ImagesWeb/Adrian%20et%20Christian%20Marthaler--468x150.jpg

Et pour aller plus loin en son existence…

Pour entrer dans la contemplation de la générosité du Père, à partir de notre propre vie, quelques citations profanes qui peuvent nous aider à percevoir l’étendue de ce qu’est la générosité, de nous aider à repérer la générosité à l’œuvre en nos vies, celle que nous donnons, celle que nous recevons, celle dont nous sommes le témoin…

·     Celui qui cache sa générosité est doublement généreux. José Narosky. Faire le bien sans chercher à ce qu’il soit connu ; comme le Père donne en se cachant…

·    Il y a autant de générosité à recevoir qu'à donner. Julien Green. Recevoir, c’est se donner à l’autre, lui permettre de grandir lui aussi, le constituer sujet, le Père nous reçoit, il ne cesse de le faire…

·  La vraie générosité consiste à faire plaisir sans espérance de revanche Chevalier de Méré Extrait de Maximes, sentences et réfexions morales et politiques. Donner dans retour, gratuitement, pour que l'autre vive pour que la Vie se communique. ..

·     La générosité, c'est toujours le sacrifice de soi ; il en est l'essence. Henry de MontherlantExtrait de Le Maitre de Santiago

père Jean-Luc Fabre