Mt 5, 43-48 Se mettre à l’école de Dieu, par où commencer ?

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Samedi (1ère semaine de carême)
Matthieu 5, 43-48
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

mains-unies-Dieu.jpg

Etre les fils, les enfants de notre père… Cela veut dire épouser sa manière d’être et de faire. Dieu le Père est le Père de tous, il considère tous les hommes sans distinction. Il veut le salut de tous, le cheminement de tous, il donne à tous, il a appelé chacun à l’existence. Il sert chacun avec bonté et humilité… Et c’est bien en cela que Dieu est l’unique. Le premier point pour nous est certainement de nous laisser toucher par cette vérité de Dieu. Dieu aime tous les hommes, il veut l’existence de chaque homme. Cette prière bien connue le redit justement…

Seigneur, dans le silence de ce jour naissant je viens te demander la paix, la sagesse, la force.
Je veux regarder aujourd'hui le monde avec des yeux remplis d'amour, être patient, compréhensif, doux et sage.
Voir au-delà des apparences tes enfants comme Tu les vois Toi-même et ainsi ne voir que le bien en chacun.
Ferme mes oreilles à toute calomnie, garde ma langue de toute malveillance, que seules les pensées qui bénissent demeurent en mon esprit.
Que je sois si bienveillant et si joyeux que tous ceux qui m'approchent sentent Ta présence.
Revêts-moi de ta bonté, Seigneur, et qu'au long de ce jour je Te révèle.

L’enjeu en chacune de nos vies est de nous ouvrir à la bonté, la bonté est la grande caractéristique de Dieu, la bonté est ce qui permet la croissance de chacun, Dieu seul est bon dit Jésus et Dieu nous donne de sa bonté… N’ayons de cesse de demander cela à notre Père, de nous adresser à Lui pour le lui demander sans cesse…

Forts de ce point de vue, nous pouvons comprendre alors combien nous sommes appelés à entrer dans les mœurs de Dieu et ainsi nous mettre à pardonner chacun. Cette énergie accumulée nous aide à vivre ce saut. Nous sommes branchés sur sa prodigieuse générosité d’être, nous n’avons de cesse de recevoir sa bonté en nous, qu’elle nous traverse, qu’elle rejoigne les autres, que nous recevions aussi de nos frères des signes de sa bonté. Là est le chemin de la vie, de la vie pour tous…

 

Réalisons que l’ouverture à tous est notre marque, notre manière de manifester que nous sommes bien les enfants de Dieu… Tout rétrécissement est signe que nous manquons…  Soyons fiers d’être chrétiens, laissons la Bonté de Dieu nous habiter…

père Jean-Luc Fabre

image 1 http://www.michelledastier.com/images/Mains/mains-unies-Dieu.jpg
image 2 http://tbjoshuafr.files.wordpress.com/2012/01/280308_gloire_de_dieu.jpg