Paradis, purgatoire et enfer

Publié le par ULTD & ltd (Thuy-Diep)

paradisD'après moi, nous n'avons pas à mourir pour connaître le paradis. Quand nous vivons l'amour, nous nous sentons heureux, et c'est déjà le paradis, non? Le paradis est donc le Royaume d'Amour, où règne l'amour et où nous nous aimons les uns les autres et sommes ainsi heureux. Le paradis n'est pas un lieu, car après la mort, nous vivons dans un autre monde où les notions d'espace et de temps n'existent plus. Nous ne sommes pas morts et ne savons pas comment est ce monde, mais l'expérience nous garantit que si nous vivons dans un monde rempli d'amour, nous serons dans un état de bonheur éternel. Par ailleurs, si nous n'aimons pas les autres, si nous sommes jaloux d'eux, si nous ne leur pardonnons pas et souhaitons même qu'il leur arrive du mal, nous vivons déjà l'enfer, dévorés par les feux de la haine, de la jalousie, de la colère, etc. L'enfer est donc l'état que nous connaissons quand nous ne nous aimons pas et cherchons sans cesse à nuire les autres et nous venger d'eux, et nous en sommes constamment tourmentés et malheureux.

Quant au purgatoire, je l'imagine ainsi. Si le paradis est le Royaume d'Amour, le monde ici-bas est l'école où nous apprenons le langage et la culture d'amour pour pouvoir nous y intégrer. Il y a ceux qui ne savent pas, qui n'ont pas d'opportunités ou qui ne veulent pas aller à cette école d'amour pendant toute leur vie. Il y a ceux qui y sont allés et après l'avoir quittée, les uns ont un niveau plus élevé que d'autres. Je pense que ceux qui ont atteint un niveau excellent vont directement au Royaume d'Amour après leur mort, car ils pourront y vivre immédiatement "comme des poissons dans l'eau". Tandis que les autres doivent suivre des classes complémentaires, chacun selon son niveau. Le purgatoire est donc comme cette école supplémentaire où ceux qui le veulent, peuvent perfectionner leur niveau d'amour. Car il est évident que si l'on ne maîtrise pas parfaitement le langage et la culture d'amour, on ne pourra vivre heureux au Royaume d'Amour.

Le paradis ou l'enfer ne sont donc pas une récompense ni une punition que Dieu appliquera à chacun d'entre nous. C'est nous qui créons notre propre paradis ou enfer par notre manière de vivre l'amour en ce monde. Pour ceux qui croient en Dieu, la peur d'être punis au purgatoire pour des "péchés véniels" et en enfer pour des "péchés mortels" n'est pas justifiée. Dieu serait contradictoire avec lui-même s'il nous mettait en enfer pour nous punir. Dieu n'est qu'amour, pardon et miséricorde, il ne nous punit jamais de nos fautes et péchés, il peut seulement nous aider à nous corriger pour devenir meilleurs, sur terre comme au purgatoire. Or, la correction n'est pas possible en enfer, alors, si Dieu nous y mettait, ce serait une pure méchanceté de sa part. Par contre, le purgatoire, comme son nom l'indique et exprimé en notre langage humain, c'est le "lieu", ou le "temps", qui nous permet de nous purger avant d'entrer au Royaume d'Amour. Pour reprendre l'exemple ci-dessus, c'est la "seconde chance" que Dieu donne à ses enfants n'ayant pas pu obtenir leur "diplôme d'amour" de se rattraper. La quasi-totalité d'entre nous y passerons, mais le temps de séjour y sera d'autant plus court que notre capacité d'amour est grande sur terre, et la sortie en sera assurée à tous.

Ainsi, seuls ceux qui refusent délibérément de vivre l'amour, choisissent de vivre la haine et ne veulent pas se corriger ni faire appel à Dieu pour être sauvés, se construisent l'enfer pour s'y enfermer. Cependant, avec sa nature de Père aimant, j'ose espérer que Dieu aura un autre plan pour sauver ses enfants obstinés qui se détournent de lui, comme il a élaboré tout un plan pour nous sauver après le péché originel. Comment pourrait-il laisser perdre un seul de ses enfants, lui qui a abandonné les 99 brebis bien portantes pour aller chercher la brebis égarée? Certes, Dieu ne peut pas reprendre la liberté qu'il a donnée à ses enfants et que ceux-ci ont utilisée pour saper son programme d'amour; mais comme il est Dieu, pour lui tout est possible. Et le nombre de chances qu'il laisse à ses enfants pour revenir à lui ne pourra pas être inférieur à 70 fois 7 fois, ne nous a-t-il pas demandé de pardonner autant de fois à nos frères?

Source de l'image http://www.arnaud-grappin.com/images/paradis.jpg