1Co 9, 16-19.22-23 Paul nous entraine dans la nouvelle vie

Publié le par père jean-luc Fabre

2e lecture de la messe du 8 février 2015

Paul manie des notions qui semblent s’opposer, être inconciliables...
·    Extérieur & intérieur,
·    Nécessité & gratuité,
·    Charge & récompense,
·    Liberté & service...
Tout semble être renversé, incompréhensible... La vie semble bien étrange selon l’Apôtre...

Une pensée d’Albert Einstein peut nous aider je pense à saisir ce à partir de quoi Paul peut dire ce qu’il dit aux Corinthiens. "Un être humain fait partie d'un tout que nous appelons l'univers…il fait l'expérience de son être, de ses pensées et de ses sensations comme s'il était séparé du reste - une sorte d'illusion d'optique de sa conscience." Albert Einstein.

Nous sommes touchés personnellement par le Christ qui devient notre Christ mais le Christ est le Christ de tous et de l’Univers... Dès lors ma réponse libre me demande de respecter tous ceux à qui le Christ s’adresse aussi. Je quitte donc à partir de ce que je découvre du Christ pour moi, ce qui faisait ma compréhension ancienne du monde, j’entre dans une nouvelle expérience de vie, où la possession personnelle n’a plus de sens, j’œuvre pour que le Christ soit connu, en moi et hors de moi... Seul compte le mouvement d’amour entre les êtres. Je puis renoncer pour Lui à mon ancienne conception... en m’offrant aux autres, pour en gagner quelques uns, et pour bénéficier moi-même du salut...

Père Jean-Luc Fabre


Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,16-19.22-23.

 

En effet, annoncer l'Évangile, ce n'est pas là mon motif d'orgueil, c'est une nécessité qui s'impose à moi ; malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile ! Certes, si je le faisais de moi-même, je recevrais une récompense du Seigneur. Mais je ne le fais pas de moi-même, je m'acquitte de la charge que Dieu m'a confiée. Alors, pourquoi recevrai-je une récompense ? Parce que j'annonce l'Évangile sans rechercher aucun avantage matériel, ni faire valoir mes droits de prédicateur de l'Évangile. Oui, libre à l'égard de tous, je me suis fait le serviteur de tous afin d'en gagner le plus grand nombre possible. Avec les faibles, j'ai été faible, pour gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous pour en sauver à tout prix quelques-uns. Et tout cela, je le fais à cause de l'Évangile, pour bénéficier, moi aussi, du salut.

 

photo http://media.paperblog.fr/i/197/1978679/dieu-veut-parler-lectures-pentecote-messe-jou-L-1.jpeg