Ste Bernadette 18 février - Persévérer dans la prière

Publié le par Jardinier de Dieu

Dans : La prière pour les pécheurs selon Bernadette

Comment Marie a t-elle initié la jeune Bernadette à la prière?

Les explications d'Horacio Brito, supérieur général des Missionnaire de l'Immaculée Conception de Lourdes

 

La découverte de ce lien de charité entre nous, par le moyen de la prière, est une expérience toujours à refaire. C'est pour cela que le Seigneur, lorsqu'il parle de la prière dit à propos d'elle très peu de mots, mais insiste toujours sur la persévérance dans la prière (Lc 18, 1-18).

bernadette.jpg 

Pourquoi ? Parce que cette découverte se situe dans la durée du temps, dans la durée de toute une existence. Ce n'est autre chose que ce dont nous parle saint Paul et tous les maîtres spirituels : La vie selon l'Esprit de Dieu.

 

Bernadette a bien compris le sens de cette demande de la Sainte Vierge. Elle comprend bien qu'elle est une créature blessée par le péché, mais en même temps elle comprend qu'elle est une créature recréée par la grâce de Dieu. C'est par la prière qu'elle fait ce passage dont nous parle saint Paul du vieil homme à l'homme nouveau. Elle l'exprimera par des mots très simples mais o combien profonds: « Le premier mouvement ne nous appartient pas; le second oui ». Belle illustration des paroles de l'Apôtre Paul : « Là où le péché a abondé, là même la grâce a surabondé » (Rm 5, 20). Cette expérience de Bernadette est aussi la nôtre. Combien de fois dans la vie d'un couple, dans la relation parents enfants, au sein d'une famille, entre amis, la division s'établit, les malentendus surgissent, les amertumes apparaissent. Mais aussi combien de fois aussi, après avoir prié, on prend conscience que ces attitudes sont stériles, ne mènent à rien et font du mal et que l'on est appelé à vivre une autre solidarité, celle qui est de l'ordre de l'amour.prier.jpg

 

Voilà pourquoi nous sommes invités, à l'exemple de Bernadette, à prier d'abord pour nous-mêmes qui sommes les premiers pécheurs. C'est d'ailleurs ce que fait ce pèlerin de l'Orient chrétien, répétant inlassablement : « Seigneur Jésus Christ, Fils du Dieu vivant, prends pitié de moi pécheur ».

 

Nous sommes aussi invités à prier pour toutes situations que nous les hommes provoquons et dont nous sommes responsables comme les guerres, le terrorismes, la violence, les injustices, le racisme, les pauvretés, les abus.

 

Mais il faut encore aller plus loin dans la prière pour les pécheurs et avoir le courage de prier pour nos ennemis, pour ceux qui ne nous aiment pas, pour ce qui nous font du mal, pour ceux qui nous calomnient, nous méprisent, nous humilient pour que ces situations se renversent et deviennent des lieux de passage pour rétablir la communion.

 

Horation Brito

http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=2330051&rubId=188

photo http://www.editionsmondialis.com/wp-content/uploads/2010/07/014.jpg

Publié dans Pensée du jour