Points-coeur

Publié le par Vincent Hug

points-coeurs.JPG

 

Ce qui m'a marqué lors de la visite de Cyrille,  intervenant du Point-Cœur à l’Aumônerie :

Son regard avec un sourire posé, serein et généreux !

Je vais essayer de traduire certaines idées parmi toutes celles que Cyrille nous a données, lors d'un repas d'aumônerie, du mieux que je peux. Je vous demande de bien vouloir m'excuser pour toutes les imprécisions ou erreurs que j'aurais pu écrire.

Après avoir fait des études de commerce et  de communication, Cyrille a voulu se consacrer entièrement pour les autres et non plus seulement quelques moments par-ci par-là, comme il le faisait jusqu'alors. Il voulait se lancer dans l'humanitaire.

Il avait quelques idées préconçues sur l'aide aux Pays en voie de développement, comme bon nombre des personnes originaires des Pays riches. Lorsqu'il a atterri aux Philippines, en Asie du Sud Est, il ne savait pas par où commencer pour effacer la misère du monde, pour endiguer la pauvreté qui mine ces populations, ces quartiers, ces familles. Mais la misère est une hydre à 10, 100, 1000 têtes ! A peine en a-t-on coupé une, que deux autres apparaissent !

Il a commencé par aller vers les gens, apprendre leur langue. Il fut accueilli à la Maison du Point-Cœur située comme lieu complet de vie ensemble au milieu des pauvres. Le premier projet pratique auquel il participa fut la distribution de tenue d'écolier pour les enfants scolarisés ... et ceux qui ne l'étaient pas encore.

Un matin, Cyrille  aperçût  un enfant dans la rue qu'il connaissait. Ce petit garçon ne portait pas sa tenue d'écolier mais des habits déchirés. Et manifestement, il n'était pas là où il devait être à cette heure-là, c'est-à-dire, à l'école ! Cyrille demanda au petit garçon ce qu’il faisait là. Ne voulait-il pas aller à l'école ? Cyrille  alla alors voir ses parents pour leur parler à propos de leur fils. Cyrille les écouta. Le père avait bu la veille, et l'enfant n'avait pas dormi de la nuit. Pourquoi le père avait-il bu ? … Cyrille prit conscience alors que le problème de la scolarisation, de la pauvreté, est profond, complexe. Un problème peut en cacher un autre. Alors, par où commencer ?

Dans ces quartiers, les gens vivent chacun dans leur coin, isolés. Même s'il existe des bonnes relations de voisinage, cela reste superficiel. Cependant, il y a aussi des personnes qui s'entraident, qui vivent en communauté, soudés et solidaires. C’est la communauté du Point-Cœur.

Point-Cœur, un lieu, un endroit  où tous peuvent trouver une oreille attentive, un regard de compassion, un geste de tendresse, une parole réconfortante.

Point-Cœur n'a pas pour mission première de résoudre le problème de la misère par l'apport de soutien matériel, mais cherche à donner chaque jour un peu d'amour, cherche à être un sourire chaleureux, un geste amical qui réjouit le cœur du pauvre, du démuni, du délaissé.

Les membres du Point-Cœur vivent de la prière. Dans la Maison du Point-Cœur, des groupes de personnes se forment pour se recueillir, partager des instants de paix, réciter le Rosaire, intercéder auprès du Seigneur. Dieu est au milieu de ceux qui se réunissent en Son Nom. Ceux qui croient en Lui peuvent Lui demander la grâce de Le connaître, de Lui ressembler et de pouvoir donner à leur tour, à tous ceux qui les entourent, un peu de Son humanité, de cette humanité véritable qui fait renaître la Vie…

Aujourd'hui, Cyrille est en France, il n'est plus membre de l'association, mais il peut encore en témoigner  quand on lui demande. Actuellement, il est chargé de communication et consultant en indépendant à Toulouse pour des projets d'entreprises dont les valeurs humaines lui correspondent, et il a un lien épisodique avec les sdf de Toulouse, en Centre ville notamment.Cyrille souhaite faire connaître aux personnes à la marge de nos sociétés contemporaines, mais aussi à nous, citoyens lambdas, l'Espérance qui fait vivre les plus pauvres, et qui nous sauve !

 

Vincent

 

Site à visiter : http://france.pointscoeur.org/?lang=fr 

 

Publié dans Pensée du jour