Pour rendre concrète l'évangélisation

Publié le par Jardinier de Dieu

foi.jpgConfessio et caritas sont les piliers de l’évangélisation. C’est donc dans ces directions que doit être orienté aussi le chemin de la nouvelle évangélisation. Avec ces sollicitations de Benoît XVI – offertes dans la réflexion prononcée de manière improvisée au cours de la récitation de l’Heure Tierce avec les pères réunis au Vatican dans la matinée du lundi 8 octobre – ont commencé les travaux de la XIIIe assemblée générale ordinaire du synode des évêques, convoquée pour réfléchir sur le thème: «La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi».

Ainsi le Pape – après avoir rappelé hier, durant la célébration de la Messe inaugurale de l’assemblée que «l’Eglise existe pour évangéliser», et s’être arrêté sur le sens et sur l’essence de la mission – a donné ce matin l’orientation de l’action du chrétien, appelé à diffuser dans le monde l’Evangile. Qui n’est rien d’autre que la Parole de Dieu, ou mieux «Dieu qui parle à l’homme», qui se fait présent entre les hommes pour les racheter et les sauver. Et à travers l’Evangile, Dieu se «montre vivant» encore aujourd’hui, il «rompt le grand silence», «ouvre les portes de l’exil».

Le chrétien doit consentir à Dieu de pénétrer ses propres sens, nourrir le contact avec Lui à travers la prière, «penser de manière intelligente» sa propre foi et agir avec Dieu pour la transmettre au monde entier. Benoît XVI a alors répété un concept plusieurs fois exprimé: sans Dieu rien n’a de sens dans l’Eglise parce que «nous ne pouvons pas faire l’Eglise», elle ne commence pas avec notre action; seul «Dieu peut créer son Eglise», nous pouvons «uniquement coopérer» à son action. Mais dans l’accomplissement de cette mission le chrétien « ne doit pas être tiède», a recommandé le Pape. Et il a rappelé que les moyens élus pour l’action humaine en communion avec Dieu sont la confession et la charité.

La confession dont a parlé Benoît XVI est celle qui renferme en elle-même la signification du martyrologe, au sens qu’elle présuppose la disponibilité à témoigner jusqu’au sacrifice de sa propre vie. Et c’est cela, a dit le Pape, «qui nous rend crédibles».

La charité en revanche est l’expression du feu d’amour avec lequel le chrétien enflamme son prochain. «Ce n’est qu’en allumant la flamme de la charité – a précisé le Pape – que l’évangélisation devient concrète».

Source http://www.osservatoreromano.va/portal/dt?JSPTabContainer.setSelected=JSPTabContainer%2FDetail&last=false=&path=/news/vaticano/2012/232q12-Il-Papa-ha-aperto-i-lavori-della-tredicesim.html&title=%20%20%20Pour%20rendre%20concr%C3%A8te%20l%E2%80%99%C3%A9vang%C3%A9lisation%20%20%20&detailLanguage=fr&locale=fr

photo http://ofs-de-sherbrooke.over-blog.com/article-la-nouvelle-evangelisation-doit-reequilibrer-annonce-du-kerygme-et-catechese-i-62079054.html