Pouvoir de ...

Publié le par Michel D.

        Chez les politiques, dans les sphères économiques ou dans l’entreprise,  nous trouvons beaucoup de gens qui se battent pour la conquête du pouvoir ; cela m’a fait réfléchir à la signification de ce mot et j’en ai trouvé principalement deux :
    1  Le pouvoir est la faculté, la capacité, la possibilité matérielle ou la permission de faire quelque chose. Le philosophe Paul Ricoeur définit l’homme comme « pouvoir d’agir »...
    2  Le pouvoir est l'ascendant, l'emprise, la domination qui sont exercés par une personne, un groupe sur une personne ou un groupe. Michel Crozier a formalisé ainsi le pouvoir d’un acteur A sur un acteur B comme la capacité par A d’obtenir de B ce qu’il veut, un pouvoir engendre alors un contre-pouvoir...
2feuilles
     Cela m’a fait penser aussi à ce passage de la Passion de notre Seigneur Jésus Christ : « Pilate donc lui dit : Ne me parles-tu pas ? Ne sais-tu pas que j'ai le pouvoir de te relâcher, et que j'ai le pouvoir de te crucifier ? Jésus répondit : Tu n'aurais aucun pouvoir contre moi, s'il ne t'était donné d'en haut » (Jean 19:10,11)
     Ce pouvoir venu d’en haut, quel est-il, donc ? La domination que Dieu a octroyée à l’homme, on la trouve en Genèse 1:28: « Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, et les oiseaux des cieux et tous les animaux qui rampent sur la terre. »
     Le pouvoir donné à l’homme par Dieu est bien du type n°1  et nous chercherons vainement dans la Bible, un passage où Dieu donne à l’homme un pouvoir du type n°2, qui pourtant prédomine dans les relations qui unissent la plupart des hommes entre eux.
        Dieu nous a donné le « pouvoir de » et…..  l’homme s’est octroyé le « pouvoir sur »

      Pour asseoir son pouvoir sur l’autre, l’homme, le plus souvent, lui fait croire qu’il est inférieur, interchangeable et quantité négligeable. C’est un mensonge !  Ecoutons le beau texte de  Michel Quoist :  Tu es irremplaçable

Si la note disait : ce n'est pas une note qui fait une musique...
il n'y aurait pas de symphonie.

Si le mot disait : ce n'est pas un mot qui fait une page...
il n'y aurait pas de livre.

Si la pierre disait : ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur...
il n'y aurait ni maison, ni église ni cathédrale.

Si la goutte disait : ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière...
il n'y aurait pas d'océan.

Si le grain de blé disait : ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ...
il n'y aurait pas de moisson.

Si l'homme disait : ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité...
il n'y aurait jamais de justice et de paix,
de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.

Comme la symphonie a besoin de chaque note,
Comme le livre a besoin de chaque mot,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
Comme le moissonneur a besoin de chaque grain de blé,
l'humanité toute entière a besoin de toi, là où tu es,

Et l'on pourrait ajouter : là comme tu es,
avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, ta vieillesse...
L’humanité toute entière a besoin de toi, car tu es unique.
Aimé de Dieu et donc irremplaçable.
Chacun est irremplaçable, personne ne doit prendre le pouvoir sur quiconque, mais tout le monde peut aider l’autre à trouver ou développer son talent : son pouvoir de, aimé et voulu par Dieu, unique et irremplaçable. 

    Michel D.

photo http://1.bp.blogspot.com/-j--flVPavj8/TduDjOqwAcI/AAAAAAAAAq4/6J3jBNQuH0k/s1600/2feuilles.jpg