Prière d'ouverture du 28e dimanche du temps ordinaire, 09 octobre 2016

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Oraison du dimanche 09 Octobre 2016

Nous t'en prions, Seigneur, que ta grâce nous devance et qu'elle nous accompagne toujours, pour nous rendre attentifs à faire le bien sans relâche.

 lacs-de-l-a-a-p-p-m-a-Oraison

Qui sommes-nous vraiment ? La perception que nous avons de nous-mêmes est marquée de bien d’illusions. Des périodes de chômage suivies de retour à l’emploi, d’effondrements relationnels puis de réinsertion, beaucoup de nous, nous en vivons. Elles sont riches d’enseignements. Nous faisons l’expérience dans cet aller et retour qu’une chose qui semblait hors d’atteinte redevient très accessible, une chose que je ne pouvais plus faire est de nouveau facile et attrayante. Ainsi peut-il en être de la prise de parole en public, la capacité à commenter des événements, à s’engager, à exister…

 

Ai-je changé ? Certes non ! Mais alors ? Je ne suis pas que ma seule personne, je suis aussi l’ensemble des relations que je noue, même celles dont je n’ai pas conscience, ou que je n’estime pas à leur justes valeurs… Ces expériences de perte et de récupération sont très aidantes pour réaliser ce que peut dire que « ta grâce nous devance ». La présence bienveillante du Seigneur envers chacun de nous est sans cesse agissante. Elle nous enveloppe sans que nous en ayons forcément conscience et elle crée cet environnement bienfaisant qui autorise la mise en œuvre de nos capacités. C’est elle qui nous rend capables d’agir, nous rend vigilants pour agir…

 

A travers les vicissitudes de notre vie nous faisons l’expérience de cette protection, de cet environnement que le Seigneur déploie de telle manière que nous puissions exister. Les aléas sont là notamment pour nous inscrire dans une attitude de reconnaissance envers lui, reconnaissance qui autorise une action bien plus juste de notre part envers lui et envers nos frères car bien moins marqués d’illusion sur nous-mêmes. Nous réalisons combien l’amour de Dieu est prévenant envers nous, envers chacun. Cela nous aide à aimer et être en tout disponibles pour que l’amour de Dieu se développe en tout… Nous accédons ainsi à l’attitude filiale, celle dont a vécu Jésus durant sa vie terrestre… Etre en tout fils du Père, reconnaissant pleinement de son action, co-agissant pour que le Bien soit, soit toujours plus pleinement, un Bien signe de l’Amour de Dieu régnant en tout.

père Jean-Luc Fabre

photo http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/198779/gd/1169491881/lacs-de-l-a-a-p-p-m-a-Oraison.jpg

Publié dans oraison