Prière d’ouverture du 2ième dimanche de Carême

Publié le par père Jean-Luc Fabre

2e dimanche de carême

Tu nous as dit, Seigneur, d’écouter ton Fils bien-aimé, fais-nous trouver dans ta Parole les vivres dont notre foi a besoin : et nous aurons le regard assez pur pour discerner ta gloire.

Chacune des prières d’ouverture des dimanches de Carême balise notre chemin vers Pâques. Aujourd’hui, il nous est donné de recevoir le sens de ce moment pour notre foi. L’écoute du Seigneur Jésus, demande faite par le Père à Pierre, Jacques et Jean, est posée comme fondement et levier à partir desquels nous allons pouvoir nous orienter vers le Mystère de Pâques.

Notre Seigneur est la Parole de Dieu pour nous, une parole que nous pouvons comprendre, parce que le Verbe s’est fait chair. Il est devenu l’un de nous, il a vécu notre existence, il a parlé homme à l’homme…  Sa vie, sa parole sont donc inspiratrices, nourricières pour notre propre vie. Contempler la vie de Notre Seigneur Jésus Christ, c’est entrer dans la découverte et la compréhension de la manière dont il reçoit sa vie, lui le Fils bien-aimé. C’est nous ouvrir à la possibilité de la faire nôtre…

La contemplation du Seigneur nous permet alors de discerner ce qui compte vraiment en notre vie. Au-delà de tout ce qui fait une vie humaine, de ce qui est important dans une vie, il y a la manière dont je reçois la vie, dont je me rapporte à elle. Il y a, pour chacun, la vie, la mort. Mais il y a surtout la manière dont je vais me rapporter à ma mort, à ma vie. C’est bien ce dont il est question aujourd’hui pour le Seigneur Jésus dans la Transfiguration. Comment le Seigneur y manifeste-t-il le Mystère de Dieu. La gloire est tout ce qui le manifeste comme Dieu…

Nous avons à recevoir et à comprendre la manière dont le Seigneur Jésus se situe devant sa propre fin, fin qu’il pressent déjà comme violente, en lien avec toute l’histoire humaine. C’est bien de cela dont il parle avec Elie et Moïse. Le chemin du Carême nous aidera à appréhender le mystère de Dieu, en nous donnant de changer notre propre regard…

Que pouvons-nous dire, comprendre aujourd’hui de ce chemin qui s’annonce ? Une orientation profonde est que le Seigneur Jésus reçoit la parole de son Père, en vit, cherche sa réalisation. Il est celui que le Père a choisi. Il vit de cette promesse. Il y sera, en tout, fidèle. Par là, il révélera toute chose. A suivre donc, nous sommes en chemin.

Tu nous as dit, Seigneur, d’écouter ton Fils bien-aimé, fais-nous trouver dans ta Parole les vivres dont notre foi a besoin : et nous aurons le regard assez pur pour discerner ta gloire.

père Jean-Luc Fabre

image http://www.france-montagnes.com/sites/default/files/activite/lac-annecy-c-miroslava-arnaudova-fotolia.jpg

Publié dans oraison