Prière d'ouverture du 25 septembre 2016, 26e dimanche du temps ordinaire

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Dimanche 25/9/2016

La grâce de transformer notre hâte en bonheur céleste…

------------------------------

Dieu, qui donnes la preuve suprême de ta puissance lorsque tu patientes et prends pitié, sans te lasser, accorde nous ta grâce : en nous hâtant vers les biens que tu promets, nous parviendrons au bonheur du ciel.

3-femmes-sur-la-dune.jpg

Comme toujours, il y a une bonne nouvelle dans la base même, à partir de laquelle cette prière prend appui pour s’adresser à Dieu Notre Père. Dieu est ici déclaré à la fois puissant, patient et plein de pitié… Tentons de le bien comprendre pour se disposer, repérer ce que nous-mêmes nous avons à faire pour parvenir à entrer dans ce dialogue en vérité, qui constitue la base de notre vie céleste… La vie est échange de paroles et de bien, la vie éternelle, elle, sera échange de paroles, de louanges sur l’Unique Bien…

Mais nous sommes dans le temps présent, pris irrémédiablement dans l’activité… La grande question est bien celle de l’orientation de notre activité. Lhomme est capacité d’action, son action l’influence en retour, la manière dont nous avons d’agir compte, la manière dont nous sommes en relation induit peu à peu notre être. « L’homme n’est pas une nature, mais une histoire » ira jusqu’à déclarer José ORTEGA Y GASSET… Cette oraison définit donc comme l’enveloppe de notre itinéraire, aller vers les biens promis et de là jusqu’au bonheur du ciel, bonheur qui concerne que nous, la manière que nous avons d’être, d’entrer en relation… puisque nus nous sommes nés et nus nous partirons…

Si tel est notre itinéraire, qu’elle est donc cette grâce alors que nous demandons à Dieu de nous accorder ? La traversée de notre Seigneur qui a ouvert le chemin et qui, au travers de ses sacrements, nous conduit inlassablement vers la juste attitude, conformant peu à peu notre cœur en la juste attitude, également les multiples situations que nous rencontrons que dispose la providence pour nous donner aussi de rebondir en nous-mêmes, aidés par la nouveauté du contexte.

La grâce demandée nous invite à recevoir aussi ce qui nous advient, nous invite également à nous offrir à l’action du Seigneur en ses sacrements… Aide-moi Seigneur à t’accueillir en tout en tes sacrements et dans les événements… Amen. (père Jean-Luc Fabre)

Visée

celui qui nous promet

Fondation

celui qui nous commande

Action

celui qui nous accompagne

  •  en patientant
  •  en faisant preuve de patience

Organisation

celui qui nous précède,

ce qui nous advient

Publié dans oraison