Prière d’ouverture du 3e dimanche de Pâques

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Garde à ton peuple sa joie, Seigneur, toi qui refais ses forces et sa jeunesse ; tu nous as rendu la dignité de fils de Dieu, affermis-nous dans l’espérance de la résurrection. 

nuit-des-etoiles.jpg

Nous avançons encore une fois. Que pouvons-nous faire d’autre en nos vies ?… Les jours de Pâques sont encore présents. Notre foi a été réconfortée. Nous avons éprouvé en quoi elle consistait, en quoi consistait une vie selon le dessein de Dieu. Nous savons que Dieu nous aime, que la vie se vivifie sans cesse davantage de la relation avec le Seigneur.

Notre valeur, nous l’avons redécouvert, provient de notre relation avec Toi. Dans la manifestation de Ton Amour durant les jours saints, nous avons réalisé notre irréfragable dignité, la dignité que Tu nous confères, en réalisant que nous étions tes enfants. C’est cela qui compte pour chacun de nous, plus que tout.

La marque du passage du Seigneur mort et ressuscité en nos vies d’êtres humains, c’est la joie. Une joie que nous ne pouvons pas nous donner, mais que nous recevons, que nous pouvons accueillir. Nous la laissons guider et travailler notre être.

Mais la vie, celle de tous les jours, avec ses sollicitations incessantes, nous entraine. Le temps pascal est là devant nous, pour nous apprendre, année après année, à vivre de la Pâque du Seigneur, de son passage, dans le quotidien de tous les jours. Trouver la vraie sagesse de l’homme vivant en Dieu.

Alors, dans ce temps nouveau, où Tu nous appelles, où Tu nous attends, nous Te demandons Ton aide. Cette vie nous avons à la vivre, nous le voulons, nous le désirons. Mais nous savons que nous ne pourrons pas vivre cette vie sans Toi. Alors nous Te demandons de rester visible, en nos vies, au moins comme cette petite étoile qui peut guider le marcheur dans la nuit. Donne-nous d’espérer.

Oui Seigneur, fais-nous le don renouvelé de l’espérance. Que nous ne T’oublions pas, que nous ne nous oublions pas, que nous n’oublions pas nos frères et que nous marchions vers Ton Royaume, avec dans le cœur la brûlure de Ta présence, dans les yeux l’éclat de Ton étoile. Nous avons besoin d’un signe de Ta présence, pour devenir en Toi, dans la vie nouvelle des Ressuscités.

Garde à ton peuple sa joie, Seigneur, toi qui refais ses forces et sa jeunesse ; tu nous as rendu la dignité de fils de Dieu, affermis-nous dans l’espérance de la résurrection.

 père Jean-Luc Fabre

photo http://www.stelvision.com/nuits_des_etoiles/images/crepuscule.png

Publié dans oraison