Prière d’ouverture du 4e Dimanche de Pâques

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Dieu éternel et tout-puissant, guide-nous jusqu’au bonheur du ciel ; que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son Pasteur est entré victorieux.

Le temps pascal constitue un temps d’atterrissage pour que nous puissions vivre de manière extraordinaire l’ordinaire de nos jours. C’est cela la démarche spirituelle, réaliser que le monde est bien au-delà de ce que nous imaginions… Cela nous le réalisons par une connaissance intérieure de la vie de Notre Seigneur. A sa suite, nous découvrons toute l’épaisseur de notre propre existence, tout le sens qu’elle contient…

Alors naît, en nous, la demande d’être, maintenant, dans notre quotidien, guidés par Lui, vers le bonheur véritable qui consiste à exister pleinement dans la réalité telle qu’elle est. Une réalité en devenir, une réalité tendue vers son achèvement : le rassemblement de l’humanité réconciliée dans une fraternité universelle en Christ, unie au Mystère de Dieu… le bonheur du Ciel.

Nous avançons vers notre terme et ainsi nous nous rassemblons, nous nous transformons à partir de la faiblesse qui nous caractérise qui se révèle bénédiction pour notre chemin. Nous sommes pris dans cette aventure unique. Nous demandons au Seigneur de nous guider dans le concret des décisions, des appels, des épreuves… pour aller vers cette fin unique pour tous… L’orient de tout discernement se situe là, poser l’acte qui donne d’avancer vers cette œuvre collective et unique… le rassemblement de l’humanité en Christ, l’ouverture plénière au Mystère de Dieu ! C’est de cela que nous voulons vivre, que nous voulons être animés…

Nous pouvons nous appuyer dans nos décisions sur le chemin pris par notre Pasteur, sur sa manière, sa façon. Nous sommes guidés quotidiennement par sa sollicitude, par l’action de son Esprit au cœur même de notre faiblesse… Vie fragile, vie ouverte, vie en devenir… vie en train de récolter la victoire… Résurrection promise à toute chair !

Dieu éternel et tout-puissant, guide-nous jusqu’au bonheur du ciel ; que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son Pasteur est entré victorieux.

Père Jean-Luc Fabre


source de photo http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/assets/image/2008/10/20081025berger01_1.jpg

Publié dans oraison