Prière d’ouverture du 5e dimanche de Pâques

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Cinquième Dimanche de Pâques

Un commandement nouveau

Dieu toi qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.

C’est le cinquième dimanche du temps pascal. Nous sommes au-delà du cœur de ce temps liturgique. Déjà le creux pour recevoir l’Esprit de la Pentecôte et le départ du Seigneur vers le Ciel à l’Ascension se profile. Nous ne cessons d’avancer dans la révélation et la signification de la Mort et de la Résurrection du Seigneur.

Notre base est bien celle-là. C’est à partir d’elle que nous avançons, toujours. Le salut nous vient du Fils envoyé par le Père, mort et ressuscité, pour nous. Aujourd’hui, sa conséquence « pour nous » se manifeste plus concrètement : « devenir les enfants adoptifs de Dieu ». Dès lors la poursuite de la manifestation du projet de Dieu nous demande de nous considérer nous-mêmes dans le déploiement en cours.

Et pour cela, nous demandons, car rien ne peut se faire sans cela. Nous demandons au Père et une attitude de sa part : son regard bienveillant, ce soleil sans lequel rien pour nous ne peut se faire, nous serions comme ces végétaux chétifs qui dans l’obscurité des caves poussent des rameaux étiolés… Et aussi pour nous…

Ce que nous demandons pour nous, à partir de notre foi au Christ, ce sont la vraie liberté et la vie éternelle. Nous demandons deux choses à Notre Père. Une pour être orientés vers le sens plénier de notre vie, la vie éternelle. Sans cet orient appelant, la vie présente tombe, s’effrite. Nous ratons le sens profond de notre être aussi bien individuel que collectif.

Mais de la même manière, nous demandons la vraie liberté. Cette vraie liberté qui nous permet, dans cette lumière, d’être pleinement nous-mêmes, pleinement en interaction avec nos frères là où nous sommes. Etre dans la vraie vie, en notre situation, comme le fut merveilleusement le Christ Jésus tout au long de sa vie, vie que nous pouvons alors redécouvrir comme le chemin pour nous de la vraie vie… C’est dans notre situation, tel que nous sommes, que nous pouvons rendre au Seigneur, en nous donnant et à la situation et à nos frères, tout le bien qu’il nous a donné et nous donne. Le monde alors change, se transforme, devient ce Royaume si espéré.

Nous le demandons, parce que nous avons découvert combien notre Seigneur a vécu de cette manière son existence terrestre et que nous découvrons, par là, notre propre vrai chemin de vie, pour nous et pour nos frères… C’est ainsi que nous devenons tes enfants. OUI !

Dieu toi qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.

père Jean-Luc Fabre
photo http://tpe-avions-et-oiseaux.e-monsite.com/medias/images/decomposition-du-vol.jpg

Publié dans oraison