Prière d’ouverture du 5e dimanche du temps ordinaire

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Oraison du 5e dimanche du temps ordinaire

Dans ton amour inlassable,
Seigneur, veille sur ta famille ;
et puisque ta grâce est notre unique espoir,
garde nous sous ta constante protection.

Pour entamer cette prière, nous nous imprégnions d’une qualité inégalée de Dieu. Dieu aime et cela d’une manière indéfectible, attentive, infatigable, résistante… Bref inlassable. Il ne peut être détourné de sa visée d’aimer par les difficultés, les avanies, les trahisons… Dès lors, nous pouvons faire appel à sa vigilance envers nous. Il veille sur nous, sur la réalité dynamique que nous constituons avec lui, il prend soin de nous, de sa famille tout au long des jours et des nuits…
Dès lors, cette atmosphère de bienveillance qui nous entoure, nous enveloppe, nous amène aussi à nous situer autrement nous-mêmes. Nous réalisons que cette enveloppe divine, ce soin divin sont notre vrai lieu d’espérance. Sa bienveillance est là, offerte, disponible. Avec elle, par elle nous pouvons devenir. Aussi, dans la durée, peu à peu, notre manière de voir évolue.
Cette présence du Seigneur tout au long de nos jours, nous ne la demandons plus seulement pour être protégés dans notre action, dans notre volonté d’être. Mais nous la lui demandons pour être avec Lui, pour que la relation avec Lui prenne une plus grande consistance. Nous découvrons que notre vrai bonheur est bien d’être avec Lui, bien plus que de faire selon notre volonté propre, isolée sur elle-même. Nous lui demandons que cette relation soit continue…
Et, c’est avec une grande affection, que nous-mêmes nous pouvons nous adresser à Lui d’une manière soutenue : 

Dans ton amour inlassable,

Seigneur, veille sur ta famille ;

et puisque ta grâce est notre unique espoir,

garde nous sous ta constante protection.

père Jean-Luc Fabre

image https://lut.im/8fQIYP7lqr/zWIYiQJUtNOgKL9J.jpg

Publié dans oraison