Prière d’ouverture du dimanche 8 mai 2016

Publié le par père Jean-Luc Fabre

7e dimanche de pâques, année C
Entends notre prière, Seigneur : nous croyons que le Sauveur des hommes est auprès de toi dans la gloire ; fais-nous croire aussi qu’il est encore avec nous jusqu’à la fin des temps, comme il nous l’a promis.
Nous sommes après l’Ascension, dans un moment apparemment vide. Le Seigneur est monté au Ciel, en nous bénissant. En ces jours, nous avons, à vrai dire, un double mouvement à opérer : renoncer à l’ancienne modalité de sa présence, s’ouvrir à la nouvelle. Nous comprenons bien que ce double mouvement nous ne pouvons le réaliser qu’en opérant une transformation de nous-mêmes.
Comme toujours dans les prières que nous présente l’Eglise pour que nous nous les appropriions en notre nom propre, pour que nous nous inscrivions au mieux dans le chemin commun de la foi en pleine conscience, l’Eglise part d’un point massif sur lequel nous prenons appui pour pouvoir demander cette avancée personnelle de la foi. Ici, nous prenons en compte l’Ascension du Seigneur auprès du Père dans la gloire. Nous lui demandons alors de nous ouvrir à la foi en sa présence qui se continue auprès de nous, une présence qui durera jusqu’au terme de l’histoire. « Et voici que je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ». Cette présence nous demande de nous ouvrir aux trois dimensions de l’Agir chrétien : celui de l’acte liturgique, celui de l’annonce et celui du service du frère…
Dans la liturgie, par la mobilisation de notre mémoire et de notre corps, nous nous ouvrons charnellement à la présence du Seigneur en notre être.
Dans l’annonce, par la proclamation de notre foi, par son attestation intelligente en la situation que nous vivons, par la mobilisation de notre capacité d’énonciation, nous nous ouvrons à la présence du Seigneur en notre esprit.
Dans le service du frère, dans notre volonté d’aider, de répondre, d’offrir, d’entrer en dialogue de réciprocité, dans notre reconnaissance, nous nous ouvrons à la présence du Seigneur en notre coeur.
Ces trois ouvertures qui sans cesse se répondent, se renvoient les unes aux autres, nous font entrer dans le mystère d’une présence toujours plus globale, entière, croissante du Seigneur avec nous. Il est le terme du chemin mais il en est aussi chacune des étapes. A chaque fois, il nous accueille, nous reçoit, nous repose, nous oriente, nous envoie… Par ces multiples ébranlements, la Bonne Nouvelle de sa présence se manifeste toujours plus amplement, touchant les cœurs de beaucoup…Nous donnant de nous inscrire dans ce développement.
Entends notre prière, Seigneur : nous croyons que le Sauveur des hommes est auprès de toi dans la gloire ; fais-nous croire aussi qu’il est encore avec nous jusqu’à la fin des temps, comme il nous l’a promis.
père Jean-Luc Fabre
image  http://www.jevismafoi.com/wp-content/uploads/2016/01/je_sui12.jpg

Publié dans oraison