Prière d’ouverture du Dimanche 16 octobre 2016 - 29e dimanche ordinaire

Publié le par père Jean-Luc Fabre

29e dimanche du temps ordinaire
Aller à Dieu, aller à l’autre… être en mouvement d’amour…
Dieu éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.

tournesol

Une oraison extrêmement brève et ramassée. L’essentiel de toute oraison se révèle dans cette brièveté. En toute oraison, en effet,  il s’agit bien de pouvoir échanger, entre Dieu et nous, nos volontés pour que les deux s’accordent plus profondément. Aussi en plus de demander, dans une prière, nous formulons toujours telle ou telle dimension qui fait partie de ce qui anime Dieu, ce Dieu auquel nous nous adressons… dimension que nous voulons faire nôtre.
Ici, le schéma est poussé à son extrême. Nous demandons au Seigneur que nous puissions vouloir ce qu’il veut, une autre manière de dire notre amour. Lorsque j’aime, je veux ce que veut l’autre, attaché que je suis à lui, je le suis en tout… Nous le demandons à Dieu de manière instante. Nous lui demandons que cela soit pour toujours, en souplesse et adaptation aux circonstances… 
Nous ne sommes pas que Dieu et nous (ou moi), il y a aussi le reste, le monde, les autres…  Il y a le fait que je suis de part en part être de relations avec d’autres libertés, d’autres « choses »… Et ma demande d’amour expresse au Seigneur me conduit à demander aussi que le reste de mes relations soient animées par cet amour, que le reste de mon action soit ordonnée à la manifestation de ce que Dieu veut, sa gloire. La gloire n’est pas autre chose que la manifestation de l’être de Dieu. Je lui demande que je puisse servir sa gloire, œuvrer à sa manifestation. Tout cela conduit à une unification de mon être. Car, par là, tout trouve son ordre : Dieu, les autres et moi… Un souffle d’amour passe par moi de Dieu vers les autres, contribuant à établir la charité universelle, ce qui me vient de Dieu me vient aussi des autres… Une vraie circularité qui s’établit dans l’histoire, en attente du Royaume. Relisons cette brève oraison, faisons la nôtre !
Dieu éternel et tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d'un cœur sans partage.

Père Jean-Luc Fabre

Publié dans oraison