Prière d’ouverture du 13e Dimanche, Temps ordinaire

Publié le par père Jean-Luc Fabre

13e dimanche du temps ordinaire
Ta lumière qui vient en ce monde nous donne
de recevoir la lumière en nous..
Oaison : Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière ; ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité.

La grâce, cette « information » en nos vies, de la vie même de Dieu, nous conduit à vivre comme Dieu, dans le style de Dieu. Nous devenons ainsi « enfants de la lumière », lumière qui est le signe de Dieu, par rapport à tout créé. Il ne cesse d’apporter ce qui donne à cette réalité de devenir davantage elle-même, signe de l’habitation croissante de son Dieu en elle…
La venue de Dieu auprès de nous, en nous, apporte cette dimension divine en notre être. Quelque chose de la beauté, de la bonté, de la lumière de Dieu transparait en nous, en notre manière d’être, de faire… Cela est vrai pour chacun. En mon frère que je contemple, je puis le reconnaître. Cette déférence envers quiconque et notamment envers le pauvre qui signe la lumière de Dieu vivant dans le cœur de l’homme…
Aussi, percevant ce chemin qui s’ouvre à nous, en nous, nous pouvons demander au Seigneur notre Dieu qu’il éloigne de nous ce qui risque d’empêcher ce mouvement, ce mouvement même de la vie, de la louange. Et un obstacle à ce mouvement, tout du moins un éloignement, c’est celui de l’erreur. Errer donne de rater la cible, ne pas obtenir, recevoir, s’offrir à ce qui nous apporte cette augmentation de vie… pour nous et pour nos frères. De se perdre…
La contraposée est juste. Etre sur ce chemin de lumière nous rend de ce fait même rayonnant de cette lumière que nous recevons, qui nous habite, nous transforme. Comme créatures tournons nous vers Celui qui ne cesse de donner, de se donner. Recevons ce qui nous est donné, recevons Celui qui se donne et nous et nos frères entrerons davantage dans cette nouvelle lumière qui se constitue par la relation approfondie entre Dieu et ses créatures. Notre Seigneur est notre vraie lumière, n’ayons de cesse de Le suivre…

Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière ; ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité.

père Jean-Luc Fabre 

image http://ic.pics.livejournal.com/shelkovaia/29389455/24663/24663_900.jpg

Publié dans oraison