Prière d'ouverture Trinité 2016 dimanche 22 mai

Publié le par père Jean-Luc Fabre

L’homme est créé pour louer,
respecter et servir Dieu Notre Seigneur
et ainsi sauver son âme
Exercices Spirituels de Saint Ignace n° 23 

Dieu notre Père, tu as envoyé dans le monde ta Parole de vérité et ton Esprit de sainteté pour révéler aux hommes ton admirable mystère ; donne-nous de professer la vraie foi en reconnaissant la gloire de l’éternelle Trinité, en adorant son Unité toute-puissante.

 Viola-cornuta.JPG

 « Révéler aux hommes » Nous sommes après le temps pascal, dans cette entrée dans le temps ordinaire, notre temps de tous les jours, celui de notre existence… Nous avons revisité, une fois encore, le cœur de notre foi. Une alliance s’est reconstituée, une alliance s’est renouée, une alliance s’est revivifiée entre Dieu et l’homme, de par la présence active et reçue du Fils puis de par celle de l’Esprit. Aujourd’hui, l’existence s’offre à chacun de nous pour déployer, amplifier la relation entre les hommes et le mystère de Dieu dans les aléas de l’histoire, des événements, du devenir de l’humanité et du devenir de chaque homme. Mais nous devons réaliser que nous sommes d’abord avec Eux. Nous sommes, maintenant, en lien avec Eux. Nous cheminons avec Eux. A nous, aujourd’hui, de voir comment progresser, faire évoluer ce lien, et, pour cela, faire preuve de créativité, d’initiative propres, croire ! Et l’Eglise dans cette oraison nous présente un chemin : devenir capables de reconnaître, devenir capables d’adorer.

« En reconnaissant la gloire de l’éternelle Trinité » Il s’agit, dans notre action même, de percevoir justement les choses… c’est-à-dire de voir dans les choses, la manifestation de la Trinité. Cela demande de voir justement, de voir à la bonne distance, pas trop prêt, pas trop loin, mais là où il faut être. Ne pas être inactifs, loin de tout, insignifiants, et ne pas être sur-actifs non plus, imbus de nous-mêmes… Etre sur ce chemin où je suis présent à ma vie mais avec suffisamment de distance pour percevoir l’action des autres, l’apport des autres… l’apport de Dieu. Entrer toujours plus dans l’action de grâce…

« En adorant son Unité toute-puissante » Alors si je me trouve à cette juste place, en moi va pouvoir naître une nouvelle parole, une parole de reconnaissance, une parole de bénédiction, de louange… En cette parole, je dis le grand mystère qui s’opère en moi, en nous, dans le monde, l’unification, le rassemblement, la reconnaissance réciproque, la paix dans la différence reconnue… La force d’unité de tout le vivant je le perçois et je lui rends grâce, c’est le mouvement même au cœur du Dieu de Vie qui me rejoint, qui nous rejoint, qui nous entraine en lui pour un éternel Alléluia ! Je m’y offre de tout mon être. Je suis en ma juste place, celle de la louange, pauvre et chaste, dans le concert de toute la création !

 

Vers quelle joie nous conduis-tu,

Au-delà du Fils apparu,

Nuit de Noël et nuit de Pâques ?

Vers l’éternelle Eucharistie

Qui chante au sein du Dieu de vie.

 

CFC (s. Marie-Pierre) ©CNPL NJ 1973 LMH LJ PTP

photo http://1.bp.blogspot.com/_Bj0N00uEZm4/TKgls5_kJwI/AAAAAAAACkk/lSsZMnM2lcE/s1600/Viola+cornuta+8.JPG

 

Et aussi… L'Amour trinitaire, puissance du don à l'autre

Père Jean-Luc Fabre

image http://www.plumesdanges.com/wp-content/uploads/2010/08/DSC07702.jpg

Publié dans oraison