Eucharistie et Adoration du Saint Sacrement

Publié le par Jardinier de Dieu

Le premier acte d'adoration, ne l'oublions pas, c'est la communion, puisque « adorare » veut dire » porter à la bouche ». L'adoration eucharistique, elle, consiste à regarder le Christ mais surtout à se laisser regarder par lui, à se laisser faire par lui. C'est tout sauf un tête à tête confortable entre Jésus et moi. C'est faire silence en soi pour que la parole de Dieu fasse son œuvre, qu'elle me modèle, me transforme. Le but de l'adoration eucharistique, comme de tout exercice spirituel, c'est de nous envoyer en mission.( Serge Kerrien, diacre, responsable du Service diocésain de Pastorale liturgique et sacramentelle, vicaire épiscopal de Saint-Brieu)
 
Un jour Mère Térésa a dit à ces religieuses au chapitre général : « vous allez faire une heure d’oraison par jour ». Les religieuses ont dit : « ce n’est pas possible avec tout ce que nous avons à faire avec les lépreux et les pauvres ». Mère Térésa répliqua : « On fait l’essai pendant un an et on en reparle au chapitre général de l’année prochaine ; vous dormirez une demi-heure de moins par jour et vous travaillerez une demi-heure de moins avec les pauvres dont vous avez la charge ». Et bien au bout d’un an les sœurs ont demandé de continuer car elles considéraient qu’elles faisaient un travail plus qualitatif. Comme quoi, non seulement le temps donné à Dieu dans l’oraison n’est pas un temps perdu, mais il nous aide à agir bien mieux dans nos activités quotidiennes puisque nous avons pris le temps de mettre le Christ dans nos activités. (François Lugan - Association Apostolat Sainte Thérèse)
 
Le pape François : « Entre 7 et 8 heures du soir, je me tiens devant le saint sacrement pour une heure d'adoration » (Jean-Marie Guénois, 2013. Pape François : «Je suis un pécheur un peu rusé, un peu ingénu», le Figaro)
 
Et nous, chrétiens, en ce vendredi de la semaine qui nous mène au dimanche du Saint Sacrement, prenons notre temps pour prier dans le silence, pour adorer le Christ qui se cache sous les apparences simples et pauvres du pain. Lui qui vient à nous, pauvre, pour que nous puissions apprendre à accueillir dans la vérité nos pauvretés et celles de nos frères, nos sœurs. Marie, la première en chemin vers Dieu, elle marche avec nous sur nos chemins de foi, elle nous fait comprendre dans le silence, qu'en regardant Jésus, nous découvrirons la Présence de la Trinité en nous. Et nous pourrons expérimenter dans nos vies la parole du Psaume 34 : "Qui regarde vers Lui resplendira sans ombre ni trouble au visage". (François Lugan - Association Apostolat Sainte Thérèse)

Image http://www.marieauxiliatrice.catholique.fr/local/cache-vignettes/L392xH302/img072-52d4b.jpg?1492092377

Publié dans Eucharistie - Mystère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :