Rm 13, 11-14a Aujourd’hui, qu’il nous soit donné de revêtir le Christ, pauvre et humble ! Nous t’attendons !

Publié le par père Jean-Luc Fabre

combat.jpg

Nous sommes dans le temps de la Résurrection, uniquement dans le temps de la Résurrection. Le Seigneur est passé, il a triomphé de la mort, il est le Vivant à tout jamais. Il nous a envoyé et il nous envoie son Esprit qui poursuit son œuvre de rédemption dans le monde, façonnant le corps de louange au terme de l’histoire, au travers des combats pour la justice et la sainteté…

Et cet Esprit travaille le corps de l’Eglise, lui donne de façonner sa manière pour vivre la sainteté de l’action présente, dans l’attente des cieux nouveaux pour tous. L’Eglise invente la liturgie, invente le temps liturgique, pour aider chacun de nous à entrer dans ce mouvement, ce seul mouvement de l’humanité…

Alors aujourd’hui nous entrons dans ce temps de l’Avent pour éprouver combien nous sommes en attente de la venue du Seigneur, en attente de sa venue au terme de l’histoire, et pour cela nous nous ouvrons à l’attente de sa venue dans l’histoire et dans l’attente de sa venue au creux de nos vies, dans leurs quotidiens…

Paul nous aide en ce mouvement. Il nous appelle à nous réveiller, à nous revêtir pour le combat de l’homme, qui est et sera toujours jusqu’à la fin des temps, celui de la justice entre nous. C’est ce à quoi a abouti jadis le cri du Baptiste dans le désert de Judée, reprenant la voix, cette voix, jadis portée par Isaïe…

Et ce combat nous savons bien que nous pourrons le mener dans la mesure où nous nous revêtirons du Christ, de sa manière d’être, lui le seul juste venu en ce monde ouvrir à ses frères le chemin de la justice. 

Revêtir le Christ, c’est laissé son histoire naître en nos vies, le laisser nous rejoindre…

Sans lui, sans sa sainte faiblesse, nous ne pouvons rien… Loué sois-tu Seigneur toi qui viens ! Donne-nous de te recevoir en ces jours !

****************

Romain 13, 11-14a Frère, vous le savez : c'est le moment, l'heure est venue de sortir de votre sommeil. Car le salut est plus près de nous maintenant qu'à l'époque où nous sommes devenus croyants. La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les activités des ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière. Conduisons-nous honnêtement, comme on le fait en plein jour, sans ripailles ni beuveries, sans orgies ni débauches, sans dispute ni jalousie, mais revêtez le Seigneur Jésus Christ.

père Jean-Luc Fabre

image http://encontact.org/Content/Images/16702.l.jpg

Publié dans Epîtres de St Paul