Rm 15, 4-9 Notre don personnel est porté par celui de Dieu le Père et du Christ Jésus…

Publié le par père Jean-Luc Fabre

« L’homme est créé pour louer, respecter et servir Dieu notre Seigneur » Saint Ignace ES n° 23

Paul s’adresse aux païens, et, par sa parole, il se doit de les situer dans la grande histoire du salut menée par Dieu, accomplie par le Christ. Et là, dans son explicitation, il rencontre l’objectivité de l’Ecriture qui dans sa durée éprouvée lui donne l’appui d’un pilier d’ancrage…

pieds-du-bebe.jpg

Les pas que nous pouvons faire le sont parce que nos pieds sont, eux-mêmes, portés…

L’écriture est, selon Paul, ce qui a permis au Peuple de persévérer, d’avoir le cœur qui reste pris dans la démarche malgré les vicissitudes. Toutefois, elle n’a pas, par là, épuisé son propre potentiel… Elle peut instruire d’autres, les aider à cheminer… C’est ce que découvre Paul en ces jours…

Mais l’enjeu en ces temps de Paul, qui sont aussi les nôtres, ne semble plus de demeurer dans la durée, de traverser les épreuves en demeurant le même, fidèle. Il s’agit de s’ouvrir à la communion de tous dans l’espace étendu et le temps présent. Le mot central de l’aujourd’hui n’est plus persévérance de l’identité sous l’épreuve de la différence mais l’accueil et le tissage des différences…

Ainsi, à chaque fois, dans le temps ou l’espace, la relation à la différence se situe, s’ouvre, se concilie… dans la louange, louange ouverte à tous depuis toujours. La seule action véritable de l’homme, la seule chose que l’homme puisse donner à Dieu. La capacité de louange de l’humanité a muri dans l’histoire avec le peuple juif, elle se répand aujourd’hui dans l’humanité païenne et sur toute la terre par le travail des chrétiens.

Ce passage des Romains colore notre propre marche vers Noël. Nous marchons vers le terme de l’histoire humaine, celle qui nous donne de pouvoir durer vraiment, de pouvoir durer éternellement : la louange !

Romains 15, 4-9 Frères, tout ce que les livres saints ont dit avant nous est écrit pour nous instruire, afin que nous possédions l'espérance grâce à la persévérance et au courage que donne l'Écriture. Que le Dieu de la persévérance et du courage vous donne d'être d'accord entre vous selon l'esprit du Christ Jésus. Ainsi, d'un même cœur, d'une même voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ. Accueillez-vous donc les uns les autres comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu, vous qui étiez païens. Si le Christ s'est fait le serviteur des Juifs, c'est en raison de la fidélité de Dieu, pour garantir les promesses faites à nos pères ; mais, je vous le déclare, c'est en raison de la miséricorde de Dieu que les nations païennes peuvent lui rendre gloire ; comme le dit l'Écriture : Je te louerai parmi les nations, je chanterai ton nom.

Père Jean-Luc Fabre

Photo http://images.lpcdn.ca/924x615/201306/12/702515.jpg

Publié dans Epîtres de St Paul