Rm 8, 8-17 2e lecture du dimanche de la Pentecôte

Publié le par père Jean -Luc Fabre

Aller son chemin de vie : se laisser conduire ...

Nous allons entrer dans le temps ordinaire, nous rapporter en fait d’une manière renouvelée à notre réalité…

chemin-de-vie.jpg

Ce passage de l’épitre aux Romains explicite le chemin intérieur à suivre en chacune de nos vies. Nous sommes sous la mouvance de plusieurs esprits, celui de la chair et celui de l’Esprit du Christ. Les deux s’affrontent en nous, l’éprouver manifeste que nous sommes pris dans le combat et, surtout, que, de fait, l’Esprit de Dieu est en nous, agissant. Nous ne pouvons que nous réjouir de sa présence.

Paul nous encourage à l’accueillir pleinement, à lui laisser produire son fruit en nous… à nous laisser conduire par lui.

Ce combat est à mener pour dire « oui » à l’un et « non » à l’autre… Se laisser conduire, reconnaître qu’en nous, une capacité formidable consiste à pouvoir se laisser conduire… Nous sommes créés à l’image du Fils qui vit sa filiation éternellement de se recevoir du Père, nous aussi notre chemin de vie passe par accueillir ce qui nous est donné, et surtout celui qui se donne à nous… en notre fond intérieur… en tous les instants de notre vie.

Entrer en prière, en vérité, c’est bien cela, se mettre en mouvement, se disposer pour recevoir, se laisser guider… La vidéo le montre , se tourner peu à peu en ce que le fond de notre cœur ne cesse de murmurer, laisser ce murmure nous mener pour que l’enfant de Dieu en nous prenne consistance, atteigne sa pleine maturité… puisse, comme le Fils, porté par lui, à sa suite, dire au Père « Abba » de toute notre fibre… Découvrir que parler ainsi à Dieu réalise notre être pleinement.

Entrons dans notre héritage, vivons de notre identité véritable, entrons dans le vrai bonheur en relation avec notre père, à l’image du fils prodigue, vivons de la joie du pardon, apprenons le bonheur qu’il y a à faire confiance pleinement, le frère, la sœur sont là pour nous y aider, rendons leur grâce à eux aussi…

Cheminons dans la paix en nous et entre nous…

***

Romain 8, 8-17 Frères, ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent pas plaire à Dieu. Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si le Christ est en vous, le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché, mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes. Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais elle n’est pas envers la chair pour devoir vivre selon la chair. Car si vous vivez selon la chair, vous allez mourir ; mais si, par l’Esprit, vous tuez les agissements de l’homme pécheur, vous vivrez. En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions "Abba !", c’est-à-dire : Père ! C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers : héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si du moins nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

père Jean-Luc Fabre

photo http://www.macrolivres.com/img/upload/chemin%20de%20vie.jpg