Sainte Marie Goretti : quel exemple pour la jeunesse !

Publié le par Jardinier de Dieu

06 juillet
Maria Goretti appartenait à une famille très pauvre (famille d’immigrés) des Marais Pontins, au sud de Rome. Elle avait juste douze ans quand elle dut résister aux sollicitations d’un jeune voisin. Devant son refus, celui-ci, fou de passion, la frappa à coups de poinçon. Maria mourut le lendemain (le 6 juillet 1902) à l’hôpital de Nettuno, à environ 90 kilomètres au sud de Rome, après avoir pardonné à son meurtrier « pour l’amour de Jésus »

MaryGoretti.jpg

Une « petite douce » martyre de la pureté :

 

Quel exemple pour la jeunesse !

 

« La mentalité du refus de l'engagement qui imprègne une grande partie de la société et de la culture de notre temps a parfois du mal à comprendre la beauté et la valeur de la chasteté »

 

« Une perception haute et noble de la propre dignité et de celle des autres émerge du comportement de cette jeune sainte ». « N'y a-t-il pas là peut-être, une leçon d'une grande actualité? »

 

« Face à une culture qui surévalue la dimension physique dans les rapports entre l'homme et la femme, l'Eglise continue à défendre et à promouvoir la valeur de la sexualité comme un facteur qui englobe tous les aspects de la personne et qui doit donc être vécu dans une attitude intérieure de liberté et de respect réciproque, à la lumière du dessein originel de Dieu ».

 

« Dans une telle perspective, la personne découvre qu'elle est destinataire d'un don et appelée à devenir à son tour un don pour l'autre »

 

Une sainte du pardon : (un modèle de pardon). Elle fut en effet capable de pardonner à son agresseur, Alessandro Serenelli, le jeune qui l'avait assassiné.

 

Le pardon de Maria fut décisif pour Alessandro. A sa sortie de prison, après 27 ans de réclusion, son premier geste a été de rendre visite à la mère de Maria pour lui demander pardon. Il a trouvé du travail comme jardinier dans le monastère capucin de Macerata où il a passé le reste de sa vie.

 

« Puisse l'humanité entrer résolument sur le chemin de la miséricorde et du pardon! »

Source : Liturgie des heures III, aelf, Paris, 1980, p.1149 et http://www.zenit.org/article-3326?l=french ; photo http://www.marypages.com/MaryGoretti.jpg

Publié dans Saints