Saisis mes mains

Publié le par Jardinier de Dieu

Jour après jour, je venais à ta porte, les mains suppliantes, demandant encore et toujours.
 
Tu me donnas et donnas sans fin, tantôt avec mesure, tantôt en soudaine abondance.
 
Je pris quelques-uns de tes dons et en laissai tomber d’autres ; les premiers étaient lourds à mes mains ; je fis, avec les autres, des joues que je brisai quand j’en fus las ; jusqu’à ce qu’enfin les débris et les trésors amassés de tes dons eussent formé une telle montagne, qu’ils te cachèrent à ma vue ; et l’attente incessante consuma mon cœur.
 
Prends, oh, reprends - est maintenant le cri de mon cœur.
 
Brise cette écuelle de mendiant : éteins cette lampe de veilleur importun ; saisis mes mains, élève-moi au-dessus de cet amas toujours grandissant de tes bienfaits, jusqu’à l’immensité déserte où je trouverai ta présence solitaire.
 
Rabindranath Tagore, 1963.  

Publié dans Prières