Savons-nous nous reposer sur Dieu ?

Publié le par ULTD & ltd

tele-travail.jpg

Parfois, nous trouvons la charge de travail si lourde que nous en sommes excédés. Est-ce parce que nous considérons le travail comme une affaire qui ne concerne que nous-mêmes et n'a rien à voir avec Dieu? Tout travail, qu'il nous aide à gagner notre vie ou non, fait partie du plan de salut de Dieu. Si nous savons regarder le travail de cette manière, nous allons voir que Dieu en est le responsable principal et nous sommes seulement ses collaborateurs pour le mettre en œuvre. Ainsi, portant le poids du travail avec Dieu, plus nous nous appuyons sur Lui, plus notre charge sera légère.

Par ailleurs, si nous croyons vraiment que nous sommes des collaborateurs de Dieu, notre manière de travailler doit être différente: notre objectif n'est plus de gagner le plus d'argent possible, ou d'être connu et estimé, mais "que le Nom de Dieu soit sanctifié, que Son règne vienne". À cette fin, nous nous dévouons dans notre travail au service et pour le bien de tous. Nous n'embrassons pas non plus trop d'activités de peur de ne pas les accomplir comme il faut. Nous saurons aussi déléguer le travail aux autres, prêts à ne pas être satisfaits de son exécution. Et si cela arrive vraiment, c'est l'occasion de partager notre savoir, notre expérience - faire fructifier les talents que Dieu nous a confiés, quoi - et non pas l'occasion de nous irriter et réprimander ou critiquer les autres, qui ont reçu moins de talents que nous.

Il se peut que nous assumions beaucoup d'activités justement… par charité, car nous ne pouvons refuser les gens qui ont confiance en nous et qui seront déçus si nous le faisons. Bien sûr, si c'est possible, nous ne devons pas refuser de rendre service aux autres. Ou bien s'il s'agit d'un travail de démarrage ou pour une occasion spéciale, il est normal que nous devons consommer plus d'énergie et de temps. Mais si c'est une activité permanente et qui affecte notre santé et surtout les relations avec nos proches, il faut que nous la remettions en question. Parfois nous ne réfléchissons pas trop et pensons qu'un peu plus de sacrifice ne nous nuit pas alors que nous pouvons aider les autres. Mais cela risque de nous user et rendre malades plus rapidement, et à ce moment-là, non seulement nous ne pourrons plus aider personne, nous donnerons encore plus de travail à nos proches, qui devront s'occuper de nous.

De plus, épuisés par le travail à l'extérieur, rentrés chez nous, nous préférons consacrer le peu de temps qu'il nous reste à nous reposer et non à le passer avec notre famille. D'autre part, la fatigue nous rend souvent irritables et nos emportements de colère font fuir nos proches. L'amour conjugal et familial commence ainsi à se fissurer et à la longue pourra devenir irréparable et aboutira ainsi à la rupture. C'est bien la mauvaise conciliation travail-famille qui est la cause principale de nombreux divorces et conflits entre parents et enfants, sans parler de graves conséquences qu'elle peut avoir chez les enfants. Par exemple, les premières tentatives de délinquance ou de toxicomanie chez les jeunes sont poussées par le sentiment inconscient de vouloir s'affirmer en se faisant remarquer et aussi de vouloir compenser l'attention et le bonheur dont leurs parents les privent au sein de la famille.

Ainsi, si la vie nous devient insupportable, nous devons voir si la vraie charité ne nous demande pas plutôt de moins travailler et, surtout, nous devons réexaminer notre relation avec Dieu. L'avons-nous éliminé de notre vie quotidienne? Savons-nous avoir recours à Lui? Jésus a dit: "Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos" (Mt 11, 28), Le croyons-nous?

http://www.marketing-professionnel.fr/wp-content/uploads/2009/02/tele-travail.jpg