Tout est une histoire de regard

Publié le par père Jean-Luc

histoire-du-regard8t.1193531739.jpg

« Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard, c'est notre regard qui manque de lumière ». Gustave Thibon, une considération toujours vraie qui nous aide à aller vers la nouveauté vraiment nouvelle. Cette nouveauté réside bien plus pour moi dans une capacité à voir autrement que de voir de la même manière de nouvelles choses... Nous laisser porter par ce qui apporte une lumière nouvelle, nous éclaire autrement...

Et c’est vrai qu’un regard induit beaucoup, le Maître de la parabole des talents, est-il bon et généreux ou bien est-il dur et rapace... « La vie commence là où commence le regard ». Amélie Nothomb Extrait de la Métaphysique des tubes.

Cette aventure du regard nouveau, si je m’y lance, me transporte loin de mes repères. Dans ce nouvel univers, je ne puis ni démontrer, ni expliquer mais seulement recevoir ce qui se donne à voir, ce qui se dit. Je n’ai d’autre choix que d’entrer là pour connaître. Me fier à cette parole, la tenir pour vrai, porteuse de lumière pour ma vie, visiter ma vie avec cette nouvelle lumière comme je le ferai d’une cave inconnue un cierge à la main. « Connaître, ce n'est point démontrer, ni expliquer. C'est accéder à la vision ». Antoine de Saint-Exupéry Extrait de Pilote de guerre.

Mais la cave que je visite, que je découvre, que j’apprends à connaître ainsi, c’est moi sous son regard. Les proportions me semblent différentes, je ne suis pas comme je pensais être, une nouvelle manière se révèle possible, ce qui me semblait impossible le devient, des désirs enfouis, tous se révèlent aujourd’hui pleins de sens. Si j’entreprends avec lui, du neuf s’ouvre en moi. Il apporte beaucoup à la personne que je suis et je découvre, par contre coup, sans jugement culpabilisant, mon imposture passée, dont je me réjouis d’être libéré en étant avec lui. Je n’étais pas là où je pouvais être, retenu dans des pièges, des images, des fictions, j’envoyais une fausse image de moi, je me découvre bien plus authentique avec lui. « Nous sommes tous des imposteurs dans l'ensemble de ce monde, nous prétendons tous être quelque chose que nous ne sommes pas ». Richard Bach Extrait de « Illusions ». 

Le chemin se poursuivant, je me rends compte d’une plus grande liberté en moi, je ne tiens plus ce que je pensais qui faisait partie de moi, j’en use ou le laisse selon mes besoins, selon ce qui m’anime. Je suis libre, je suis pauvre, je suis riche, je choisis... « Je suis riche des biens dont je sais me passer ». Louis Vigée. 
Et le chemin ne cesse de se déployer, tout devient plein de lumière, de couleur, de rire, de musique... Tout devient occasion d’émerveillement, tout fait signe. J’entre comme l’a dit le P. Hans Urs von Balthasar dans la « munificence de l’amour ». Oui « La prospérité est le lien de l'amour ». William Shakespeare Extrait de Le Conte d’hiver L’amour consiste bien à donner et à recevoir, ce qui me manque je le reçois, ce qui lui manque je le lui donne, la vie est dans ce prodigieux échange qui sans cesse se recrée, rebondit, se renouvelle... 

« Il nous a rendu riche de sa pauvreté »... En me donnant d’être libre, il me donne d’échanger, de sortir de ce qui me retenait... Cette année peut aller à sa fin, je puis la laisser, l’abandonner, la donner, riche de ce que j’ai reçu et que je donne, je m’ouvre à ce qui paraît, à la recherche simple de recevoir l’Autre... J’attends sa venue, la nouvelle année de son amour.

Photo http://temps.blog.lemonde.fr/files/2007/10/histoire-du-regard8t.1193531739.jpg

Publié dans jeu de citations