Transformés par la paix du Christ ressuscité

Publié le par Jardinier de Dieu

Semaine de prière pour l'unité des chrétiens : voici les textes proposés pour la cinquième journée, dimanche 22 janvier 2012


Thème : Transformés par la paix du Christ ressuscité
Texte : Jésus se tint au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous ! » (Jn 20,19).
Lectures:
Ml 4,5-6 : Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, celui des fils vers leurs pères
Ps 133 : Oh ! quel plaisir, quel bonheur de se trouver entre frères !
Ep 2,14-20 : Pour les réconcilier avec Dieu tous les deux en un seul corps, au moyen de la croix
Jn 20, 19-23 : Jésus se tint au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
colombe.jpg
Commentaire :
Le dernier livre de l’Ancien Testament s’achève sur la promesse que Dieu enverra Celui qu’il a choisi pour que l’harmonie et le respect s’instaurent dans toutes les familles. Nous craignons souvent qu’adviennent des conflits entre nations ou des agressions inattendues. Or le prophète Malachie attire notre attention sur l’une des formes de conflits les plus pénibles et les plus persistantes – la déchirure des relations entre les parents et leurs descendants. La restauration de l’unité entre parents et enfants est impossible sans l’aide de Dieu – c’est l’envoyé de Dieu qui accomplit le miracle de transformer les cœurs et les relations entre les personnes.
Le psaume montre combien cette unité entre les personnes peut apporter de joie profonde. L’être humain n’a pas été créé pour être seul, et ne peut se satisfaire d’une atmosphère hostile. Le bonheur consiste à vivre dans une communauté humaine porteuse d’harmonie, de paix, de confiance et de compréhension. Les bonnes relations entre les personnes sont semblables à la rosée qui se pose sur la terre sèche et à une huile parfumée qui procure bien-être et plaisir. Le psaume parle du bonheur de vivre ensemble comme d’une bénédiction et d’un don de Dieu immérité, tout comme la rosée. La vie commune dans l’unité ne se restreint pas qu’aux membres de la famille – elle est plutôt une façon d’exprimer la proximité entre tous ceux qui accueillent la paix de Dieu.
L’épître nous parle de celui qu’annonçait le prophète Malachie. Jésus apporte l’unité parce qu’en son propre corps, il a brisé le mur de séparation entre les personnes. En règle générale, la victoire de l’un implique la chute et la honte dans le clan des vaincus, qui préfèrent se retirer. Jésus ne rejette, n’abat ou n’humilie personne ; il met fin à toute aliénation, Il transforme, guérit et réunit tous les êtres humains pour en faire les membres de la famille de Dieu.
L’Évangile rappelle le don que le Seigneur ressuscité fait à Ses disciples hésitants et terrifiés. La paix soit avec vous – c’est à la fois la salutation du Christ et le don qu’il accorde. C’est aussi une invitation à rechercher la paix avec Dieu et à établir des relations nouvelles et durables au sein de la famille humaine et de toute la création. Jésus a brisé la mort et vaincu le péché. Par le don du Saint-Esprit, le Seigneur Ressuscité invite ses disciples à entrer dans sa propre mission : celle d’apporter la paix, la guérison et le pardon à toute la terre. Tant que les chrétiens demeureront divisés, le monde ne sera pas convaincu de la plénitude de vérité du message évangélique apporté par le Christ à une humanité nouvelle. La paix et l’unité caractérisent cette transformation. Il faut que les Églises s’approprient ces dons et en témoignent, comme membres de l’unique famille de Dieu, édifiée sur la solide fondation dont Jésus est la pierre angulaire.
Prière :
Dieu d’amour et de miséricorde, apprends-nous la joie qu’on éprouve à partager ta paix. Emplis-nous de ton Esprit Saint, afin que nous puissions abattre les murs d’hostilité qui nous séparent. Que le Christ ressuscité, qui est notre paix, nous aide à surmonter toute division et à nous unir comme membres de sa maison. Nous te le demandons au nom de Jésus Christ à qui soient rendus, avec toi et le Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen.
Pistes de réflexion :
1. Quelles sont les formes de violence de notre société auxquelles nous pouvons nous affronter ensemble, comme chrétiens ?
2. Comment faisons-nous l’expérience d’hostilités cachées qui rejaillissent sur nos relations mutuelles entre communautés chrétiennes ?
3. Comment pouvons-nous apprendre à nous accueillir réciproquement comme le Christ lui-même nous accueille ?

texte http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/chrstuni/weeks-prayer-doc/rc_pc_chrstuni_doc_20100526_week-prayer-2012_fr.html

photo http://mamidoudou.blog.club-corsica.com/images/upload/photo76018.jpg