Tt 2, 11-14 ; 3,4-7 2e lecture du dimanche 10/01/2016

Publié le par père Jean-Luc Fabre

Dimanche - Baptême du Seigneur

La vague qui porte le devenir de l’humanité est née dans le cœur de Dieu…

vague.jpgUne vague, une grande vague qui se déverse sur l’humanité entière, et qui dès qu’elle touche certains, les transforme, les rend capables d’entrer dans un mode de vie ouvert à l’attente du jour promis, une attente pleine de bonnes actions, pour un jour plein de bonheur, une humanité déjà rassemblée comme un peuple. Voilà ce que Paul formalise dans ce passage…
Cette vague qui change dès ici bas le comportement des personnes. Paul le relie à l’acte posé par le Seigneur. Le Seigneur s’est donné pour nous transformer, et cela a été réalisé d’une manière totalement gratuite de la part de Dieu. Il n’attendait rien de nous en échange, c’est de là d’où naît cette vague, du cœur libéral de Dieu, de sa bonté…
Cette vague, c’est celle du baptême. C’est elle qui nous porte, elle portait les gens jadis, elle nous porte aujourd’hui, elle portera les chrétiens dans les temps futurs. Cette vague est celle de l’Esprit du Christ qui pénètre, informe toute chair, et façonne l’humanité pour lui donner de croire et de vivre en relation avec cette foi.
Rendons grâce pour notre baptême, laissons le nous transformer, laissons le exprimer toute la bonté, toute la beauté, toute la justice qu’il porte en lui…

Tite 2, 11-14 ; 3,4-7 Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. C’est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnables, justes et religieux, et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.  Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et sa tendresse pour les hommes ; il nous a sauvés. Il l’a fait dans sa miséricorde, et non pas à cause d’actes méritoires que nous aurions accomplis par nous-mêmes. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur ; ainsi, par sa grâce, nous sommes devenus des justes, et nous possédons dans l’espérance l’héritage de la vie éternelle.

Père Jean-Luc  Fabre

image http://milajesuis.blogspot.fr/2012/12/la-vague-et-locean-2.html