Un beau souvenir : JMJ 2011

Publié le par Carine

Puis après cette semaine « carmélitaine » nous  avons rejoint tous les autres groupes de France et du monde entier à Madrid.JMJ6.jpg

Nous étions logés en banlieue et là le confort était autre, nous étions 200 dans un gymnase avec des vietnamiennes, des espagnoles et des françaises.

 JMJ5.jpg

Nous avons reçus chacun un sac jmj avec tout le nécessaire : une jolie Croix, l'Evangile selon st Matthieu, le programme des jmj, nos tickets repas, un pass gratuit pour le métro...et...le catéchisme pour les jeunes que le Saint Père nous a offert : le YOUCAT.

Celui ci commence en ces termes : « Ce manuel de catéchisme ne vous [...] offre pas de solutions faciles ; il exige de vous une nouvelle vie ; il vous présente le message de l’Evangile comme «  la perle précieuse » (Mt 13, 45) pour laquelle il faut tout donner. Pour cela, je vous le demande : étudiez le catéchisme avec passion et persévérance ! Sacrifiez votre temps pour cela ! Étudiez dans le silence de votre chambre, lisez-le à deux, si vous êtes amis, formez des groupes et des réseaux d’étude, échangez avec d’autres vos idées …. Vous devez connaître ce que vous croyez ; vous devez connaître votre foi avec la même précision avec laquelle un spécialiste en inform atique connaît le système d’exploitation d’un ordinateur ; vous devez la connaître comme un musicien connaît son morceau ; oui, vous devez être bien plus profondément enracinés dans la même foi que la génération de vos parents, pour pouvoir résister avec force et détermination aux défis et aux tentations de ce temps. » (Benoît XVI Introduction du Youcat)youcat.jpg

Comme il faisait beau et chaud, nous avons dormi toutes les nuits à la belle étoile. C’était super !

A Madrid, il y avait une catéchèse en français le matin donnée par des Evêques sur le thème des jmj « enracinés dans le Christ ». Puis nous avions la Messe, le repas et ensuite différentes activités étaient proposées pour l'après midi et le soir : des  conférences, des temps de louange, d'adoration, des scènes de théâtre sur différents saints.

J'ai été vraiment touchée par l'accueil des espagnols. En effet, à chaque fois que nous sortions une carte pour nous repérer dans Madrid, il y avait au moins 3 personnes « hors jmjistes » qui nous proposaient gentillement de nous guider.

J'ai été aussi impressionnée par le métro de Madrid, super ! Très bien organisé pour qu'il n'y ait pas d'incendie avec la foule.

 

Chaque groupe chantait dans sa langue les louanges de Dieu et même on apprenait les chants des autres langues. Malgré le nombre, la chaleur l'ambiance était joyeuse et paisible.

 

Puis arrive le temps si attendu de la rencontre avec notre Saint Père, la veillée du Samedi soir à l’Aérodrome de Cuatro Viento. Sur le chemin, il faisait très très chaud et quel miracle !!! les habitants jetaient généreusement de l'eau fraiche par leurs fenêtres pour nous rafraichir ! !

Le soir nous avons prié avec notre cher Saint Père. Petit à petit nous avons vu le ciel se couvrir de menaçants nuages...Et alors éclata un gros orage !

Le Saint Père que nous voyions sur des écrans géants disparu sous un parapluie blanc, puis le son devint mauvais puis plus rien !!

Il y eu quand même un beau feu d'artifice. 

C'était à la fois l'affolement et la très bonne humeur ! Puis quand même la pluie torrentielle s'arrêta. 

Et alors commença un temps d'adoration dans les tentes qui ne s'étaient pas envolées... 

Puis la nuit. 

Et là ce fut mon moment préféré des JMJ auxquelles je suis allée Paris en 1997, Rome en 2000 et Cologne en 2005, c'est la levée du soleil sur l'immensité de jeunes encore endormis. Là je « sens » le mystère de l'Eglise, corps du Christ. 

Nous ne formons qu'un seul Corps dans le Christ issus de toutes races, de toutes langues différentes. 

Quelle immense force qui me plongea dans l'action de grâce. « Béni sois-tu ô Père de m'avoir, de nous avoir créés ». Le lendemain nous avons chanté de magnifiques laudes avec les soeurs de l'Agneau puis nous avons eu la Grande Messe. Quelle Communion ! Chacun a pu dire le Notre Père dans sa langue.

 JMJ-fin.jpg

Puis chacun est rentré chez soi dans la fatigue certes mais dans la joie profonde, une joie qui ne passe pas « que personne ne pourra nous ravir. La joie de la rencontre avec Dieu avec nos frères et soeurs du monde entier.

Oui les « batteries » sont rechargées pour la nouvelle année scolaire qui va commencer. Maintenant il s'agit d'intérioriser, de cultiver ce qui a été semé, de le rayonner, le faire fructifier et non de l'enterrer.

Le Saint Père nous a donné rendez-vous en 2013 à Rio de Janero pour les prochaines jmj !

Nous sommes donc rentrés...

Fatigués mais heureux !

Publié dans JMJ 2011