Un feu qui allume d'autres feux - Compagnie de Jésus

Publié le par Jardinier de Dieu

ihs2

Dans l’évangile de ce jeudi (29ème semaine du temps ordinaire B) 25/10/12, Jésus parle d’un feu sur terre. Jardinier de Dieu vous invite à lire deux passages - n°9 et n°10 - du Décret 2 de la Compagnie de Jésus afin de découvrir tout petit peu la flamme dont a été porteuse la Compagnie pendant bientôt 5 siècles (depuis 1540). Elle cherche toujours à garder vivante la flamme de son inspiration originelle, de manière à offrir chaleur et lumière à ses contemporains :

9.- Être et faire ; contemplation et action ; prière et vie prophétique; être complètement unis au Christ et complètement insérés dans le monde avec lui comme corps apostolique: toutes ces polarités marquent profondément la vie d’un jésuite et expriment à la fois son essence et ses possibilités (21 Cf. Peter-Hans KOLVENBACH, Sobre la vida religiosa, La Havane (Cuba), 1er juin 2007, p. 1.). Les évangiles montrent Jésus dans une profonde relation d’amour avec son Père, et en même temps complètement donné à sa mission parmi les hommes et les femmes. Il est perpétuellement en mouvement, de Dieu vers et pour les autres. C'est aussi la façon d’être jésuite : avec le Christ en mission, toujours contemplatif, toujours actif. C’est la grâce - et le défi créatif - de notre vie religieuse apostolique qu’elle doive vivre cette tension entre prière et action, entre mystique et service.

10.- Il nous faut nous examiner de manière critique pour demeurer conscients de la nécessité de vivre fidèlement cette polarité de la prière et du service.(Cf. Peter-Hans KOLVENBACH, Sobre la vida religiosa, La Havane (Cuba), 1er juin 2007, p. 3.) Nous ne pouvons pas renoncer à cette polarité créatrice, car elle marque l'essence de notre vie de contemplatifs dans l'action, compagnons du Christ envoyés dans le monde.(CG 33, CG 34.) Dans ce que nous faisons dans le monde, il doit toujours y avoir une « transparence » à Dieu. Nos vies doivent susciter la question « qui êtes-vous, pour faire ces choses … et les faire de cette manière ? » Les jésuites doivent manifester - spécialement dans le monde contemporain de bruit et de stimulation incessants-un fort sens du sacré joint inséparablement à un engagement actif dans le monde. Notre profond amour de Dieu et notre passion pour son monde doivent nous enflammer – d’un feu qui allume d'autres feux ! Car en définitive, il n'y a pas de réalité qui soit seulement profane pour ceux qui savent regarder.(Cf. Pierre TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, Paris, Ed. du Seuil, 1957, p. 56.) Nous devons communiquer ce regard et offrir une pédagogie, inspirée par les Exercices Spirituels, qui y conduise les gens, spécialement les jeunes. Ainsi ils pourront voir le monde comme Saint Ignace le fit, alors que se déployait sa vie depuis ce qu'il comprit au Cardoner jusqu'à la fondation de la Compagnie avec sa mission de porter le message du Christ jusqu'aux extrémités de la terre. Cette mission, enracinée dans son expérience, continue aujourd’hui.

Source http://www.jesuites.com/compagnons/35cg/decrets/d2_35cg.pdf

Publié dans Pensée du jour