Un sketch de Noël inachevé…

Publié le par ULTD & LTD

sketch-Noel.jpg

Responsable du niveau 2 primaire d'une école en Ontario au Canada, Dina se voit confier un sketch de Noël à monter. Après de longues réflexions, elle commence à répartir les rôles entre les élèves. Wally, 9 ans, de deux ans l'aîné des autres élèves de la classe, tient à être le berger jouant de la flûte. Mais, pensant que sa grande taille convient mieux à quelqu'un qui doit se montrer assez brutal pour chasser le couple Joseph et Marie, Dina le convainc de jouer le rôle de l'aubergiste. D'ailleurs, vu sa capacité, ce rôle n'est pas difficile pour lui, car il lui demande de prononcer seulement quelques phrases très brèves, faciles à retenir.

Arrive la veille de Noël, la salle de spectacles de l'école est bondée de parents voulant assister à la représentation de leurs enfants. Au début, comme les élèves ont bien répété, ils assument bien leurs rôles. Puis vient la scène o Joseph, lentement, accompagne Marie jusqu'à l'auberge et frappe à la porte fermée. Wally n'attend que ce moment. Il ouvre toute grande la porte, l'air arrogant, et demande: "Que voulez-vous?"

"Nous cherchons une place pour passer la nuit."   

"C'est complet. Allez ailleurs."

"Je vous en prie, nous avons été refusés partout. Nous venons de loin et nous sommes très fatigués."

"Il n'y a aucune chambre libre ici."

"Ayez pitié de nous. Voici ma femme, le jour d'accouchement  approche. Elle a besoin de se reposer cette nuit. Donnez-nous juste un petit coin et ça nous suffit."

Immobile, Wally reste là à regarder Marie assez longuement sans rien dire. Aucun bruit ne se fait entendre, tous les spectateurs se tiennent en silence à attendre, embarrassés par l'attitude de Wally. Cachée dans la coulisse, Dina souffle: "Non, allez-vous en!"

Wally reste planté sur la scène.

Dina souffle à trois reprises, en haussant chaque fois un peu plus la voix. Les enfants jouant les autres rôles regardent Wally de la coulisse et ne sont pas moins anxieux.

Finalement, Wally dit comme un automate: "Non, allez-vous en!"

Tout triste et soutenant Marie dans ses bras, Joseph s'en va d'un pas pesant.

Faisant le contraire de ce qu'il a répété maintes fois, l'aubergiste ne ferme pas violemment la porte et ne retourne pas dans la maison, il reste figé sur place, suivant des yeux Joseph et Marie. Il fronce les sourcils, l'air malheureux, les lèvres tremblant d'émotion qu'il veut en vain étouffer, et le voilà, les yeux remplis de larmes on ne sait depuis quand.

Il s'écrie: "Ne pars pas, Joseph, ramène Marie!"

L'aubergiste ouvre tout grands ses bras en souriant d'un air radieux: "Je vous invite à coucher dans ma chambre."

Dina éclate en sanglots, les enfants jouant le rôle des anges accourent sur la scène, tandis que la musique de Noël s'élève joyeusement.

(Histoire vraie d'un élève "retardé", Wallace Purling, racontée par Dina Donahue)

ULTD-ltd
photo http://arras.catholique.fr/cache/fichs_declinaison/89394_2.jpg