Veiller, veiller comme on respire ...

Publié le par père Jean-Luc

Je ne le réalise pas souvent mais je ne cesse de respirer, mon cœur de battre... à chaque moment, mon corps m’appelle à la vie et fait bravement ce qu’il faut pour que je vive. L’herbe vivace de l’espérance est ainsi enracinée en chacun des replis de mon être, même le plus « viscéral». esperer.jpg

Tant que je respire, j'espère. (Dum spiro, spero). Proverbe latin

Etre vigilant à cet appel incessant, prendre le temps de le goûter simplement, sinon le risque est là que la foi s’évapore de mon existence... dans la multiplicité des choses à faire...

On ne perd pas la foi, elle cesse d’informer la vie, voilà tout. Georges Bernanos, Journal d’un curé de campagne

Et pourtant, c’est la fragilité de cette vie qui en fait le prix véritable. Accepter d’être sur le fil du rasoir en ma vie pour ce qui est le plus précieux. Savoir que je vais et viens dans mon attention, que rien n’est vraiment assuré. Et découvrir que c’est cela qui en donne le prix, le prix de liberté, le prix de l’ouverture, le prix de l’accueil...

«On ne perd d'autre existence que celle qu'on vit et on ne vit que celle qu'on perd.»  Marc-Aurèle  marcher-dans-la-nature.jpg

Sortir de sa maison, marcher un peu dans la nature ou dans le jardin public sans aucune autre intention, déambuler... se laisser toucher par l’air, vif ou humide ou sec, recevoir la luminosité du jour...

Et si c'était ça le bonheur, pas même un rêve, pas même une promesse, juste l'instant. Delphine de Vigan Extrait de No et moi

prier.gifEt cela revient, et revient encore... se donne à goûter encore et encore... Alors peut surgir un appel dans l’appel, essayer de formuler ce qui se laisse percevoir, pour lui rendre hommage, essayer de l’honorer en lui rendant ce qu’il me donne. Découvrir que le monde est aussi appel à entrer en dialogue. Aller prier, Lui parler...
Merci Emiane pour les photos

Publié dans jeu de citations