Un appel pour chacun, y compris ceux pris par la corruption…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

19. [...] Le même appel s’adresse aux personnes fautives ou complices de corruption. Cette plaie puante de la société est un péché grave qui crie vers le ciel, car il mine jusqu’au fondement de la vie personnelle et sociale. La corruption empêche de regarder l’avenir avec espérance, parce que son arrogance et son avidité anéantissent les projets des faibles et chassent les plus pauvres. C’est un mal qui prend racine dans les gestes quotidiens pour s’étendre jusqu’aux scandales publics. La corruption est un acharnement dans le péché qui entend substituer à Dieu l’illusion de l’argent comme forme de pouvoir. C’est une œuvre des ténèbres, qui s’appuie sur la suspicion et l’intrigue. Corruptio optimi pessima, [La corruption de ce qu'il y a de meilleur est la pire] disait avec raison saint Grégoire le Grand, pour montrer que personne n’est exempt de cette tentation. Pour la vaincre dans la vie individuelle et sociale, il faut de la prudence, de la vigilance, de la loyauté, de la transparence, le tout en lien avec le courage de la dénonciation. Si elle n’est pas combattue ouvertement, tôt ou tard on s’en rend complice et elle détruit l’existence.[...] (Bulle d'indiction de la Miséricorde - Pape François)

[Source image http://www.le360.ma/fr/sites/le360.ma.fr/files/styles/asset_image_in_body/public/assets/images/2013/12/corruption_1.jpg]

  • Je suis peut-être à m’empêcher d’espérer, à m’empêcher de tenter un pauvre projet de vie… que je pourrais tout de même tenter, un geste, une parole, une rencontre, une bonne chose à goûter…
  • Il y a en moi des zones qui demandent à être rendues transparentes, à recevoir de la lumière…
  • Il y en moi des zones qui doivent recevoir l’éclairage de la parole de l’autre, qui me remet en mouvement, me libère, me fait avancer…

***************

(les liens ci-dessous seront activés au fur à mesure, d'ici au dimanche de la Miséricorde Divine)