Chemin de Compostelle, galerie de portraits

Publié le par Geneviève R.

Comment décrire ce temps où tous les sens éveillés qui décèle chaque frôlement dans le buisson, permettent aussi d’observer chaque trait dans un visage tiraillé, de ressentir chaque faille dans une parole libérée, de trouver la sincérité dans un regard renfermé.

Comme épuré la relation se fait directe mais pudique.

Ce sont les rencontres avec des pèlerins, Étienne et sa nouvelle vie de retraité, Patrice entre vie contemplative et recherche de reconnaissance, Séverine et sa charrette, Emmanuel le poète délicat avec ses copains d'il y a 50 ans, Stephan bouleversé par la naissance de son bébé, Monique et les châtaignes de son enfance, Jean Marc à la recherche de la Vierge.

Il y a ceux avec qui on échange et ceux que l'on croise seulement, comme celui-ci qui sort sa trompette dans toutes les églises pour jouer magnifiquement. Ces rencontres, elles se font le soir autour d'une grande tablée joyeuse ou devant un morceau de pain sur le banc du porche d'une église.

Ce sont les rencontres avec les hébergeurs, ces phares sur le chemin, pour beaucoup, ils donnent leur vie aux pèlerins, 24h sur 24. Collection de grandes figures de générosité, tels Antoinette et Arniau, basque jusqu'au bout du cœur, Jean Michel d'Aire sur Adour et son « entreprise de gentillesse », Jean Gaétan et son univers de l'Alchimiste à Navarrenx. Galerie de personnalités, tronçons de vie au concentré, comme pour Vincent qui prend un tournant radical et de ce fait emporte dans ce tourbillon sa femme qui n'a jamais fait de marche, Héléna qui découvre une nouvelle famille et par surcroît son chéri, amoureux de la terre d'Armagnac ou encore la simplicité d'un Bertrand qui accueille dans sa boulangerie.

Ce sont enfin les rencontres avec les habitants comme ce grand-père qui me serre dans ses bras, me confiant ses prières ou cette dame qui m'arrête pour me donner un papier afin que je l'apporte à St Jacques.

Les maillons d'une longue chaîne humaine s'étirent sur quelques milliers de kilomètres, les passeurs que sont les hospitaliers, les passants sédentaires d'une nuit, les pèlerins de passage.

Geneviève R.
La journée du pèlerin - Partie 1
La journée du pèlerin - Partie 2
La journée du pèlerin - Partie 3
Bruits de la nuit

Chemin de pluie
Chemin de l'art du décalé ...

Dérouler le chemin et tisser la toile
Un monde éphémère, un monde de permanence
Espace de rencontres
(dimanche du 28 juin 2015(dimanche 21 juin 2015)