Chrétien, quêteur d’amour.

Publié le par Jardinier de Dieu

« Ne va pas te faire de mal, nous sommes tous là. » (Act 16, 31) : c’est le cri de Paul, apôtre, au fond de sa cellule. Le mal, le mot qui commence par la lettre M comme Manchester où s’est produit l’événement tragique et triste, causant de nombreux morts, il y a quelques jours. Pourquoi existe-il le mal ? Le mal a cloué Jésus sur la croix. Mais la mort n’a pas eu le dernier mot sur la vie. Le Christ est ressuscité ! Il est monté au Ciel : la fête de l’Ascension du Seigneur approche.

Sur la montagne, juste avant de sa montée au ciel, Jésus a dit à ses disciples « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : « baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28,20)

« Allez de toutes les nations » : où se trouvent ces nations ? Dans les zones d’ombre, dans le cœur de chaque homme où se cachent colère, haine, jalousie, méchanceté, esprit de vengeance… Et puis, aussi, dans notre vie courante, celle de tous les jours, du quotidien.

« Apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé » Qu’est-ce que Jésus nous recommande ? C’est un chemin qui va de la filiation à la fraternité, un chemin que Jésus lui-même a pris (Mt 22, 34-40). Devenir enfant de Dieu et aimer les autres comme Dieu nous aime. Comment vivre cela ? Une des choses les plus importantes, c’est de savoir quitter toute complaisance envers son passé ou de se retirer de la haine, de travailler à ce que ses blessures se cicatrisent. Le premier agresseur pour chacun de nous est souvent lui-même.

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » Quelle parole de tendresse ! Elle encourage ceux qui marchent à la suite du Christ. Croyons-nous à cette promesse ? Quand est-ce que je perçois qu’il est là avec moi ?

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » Comment pouvons-nous baptiser les autres : en faisant de la propagande, du prosélytisme ? NON. Comme nous le savons « Dieu est amour », alors chaque baptisé doit devenir lui aussi « amour » pour les autres : ses frères, ses sœurs.

Le Christ rejoint le Père dans le ciel, il veille sur nous, les baptisés, il nous envoie l’Esprit qui nous transforme en étincelles d’amour, dans notre monde, obscurci par le mal. Amen.

Le Jardinier de Dieu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :