Intention de prière du Pape – Août 2016 – Chrétiens et Evangile.

Publié le par Jardinier de Dieu

Pour que les chrétiens vivent l’exigence de l’Évangile et témoignent de leur foi


Merci à vous, Patty, pour cette photo.

Dans un peu plus d’une semaine, l’Eglise célèbrera l’Assomption de Notre Dame, la Vierge Marie,  notre Mère. Grâce au consentement de Marie, Dieu a pris chair en notre humanité : Jésus, homme parmi les hommes. Le Dieu fait homme pour nous sauver. L’Assomption nous rappelle notre devenir. Cette fête nous encourage aussi à vivre selon les promesses de notre baptême.

Quelques mois après être devenu l’évêque de Rome, dans une méditation matinale à la chapelle Ste-Marthe (2013), François a invité les catholiques à se laisser renouveler par l’Esprit Saint.

Il a rappelé « qu’être chrétien signifie se laisser renouveler par Jésus dans une nouvelle vie ». Pour être un bon chrétien a-t-il spécifié, « il ne suffit pas de dire “je vais à la Messe tous les dimanches et je fais ceci, cela”, comme s’il s’agissait d’une collection. La vie chrétienne n’est pas un “collage”, l’assemblage de choses. C’est un ensemble harmonieux, œuvre de l’Esprit Saint. Il renouvelle tout. Il renouvelle notre cœur, notre vie et nous fait vivre d’une manière diverse », totalisante. « On ne peut pas être chrétien par morceaux, à mi-temps, a dit le Pape. Être chrétien à mi-temps cela ne va pas », il faut l’être « dans la totalité et à plein temps ». Être chrétien signifie se laisser renouveler par l’Esprit Saint. Pour reprendre les paroles de Jésus, cela signifie devenir vin nouveau. La nouveauté de l’Évangile, est une nouveauté dans la loi même inscrite dans l’histoire du salut ». Et il s’agit d’une nouveauté qui dépasse nos personnes « et renouvelle les structures. Pour cela Jésus dit : “pour le vin nouveau sont nécessaires des outres nouvelles”. Dans la vie chrétienne, et aussi dans la vie de l’Église, se trouvent des structures caduques. Il est nécessaire de les renouveler. L’Église a toujours été attentive au dialogue avec les cultures » et cherche à se renouveler pour répondre aux diverses exigences dictées par les lieux, les temps et les personnes. C’est un travail « que l’Église a toujours fait, dès les premiers moments de son existence ». Celui qui porte en avant ces nouveautés, a dit le Pape, est depuis toujours l’Esprit Saint. François a ensuite rappelé le jour de Pentecôte, soulignant la présence de Marie aux côtés des apôtres. « Auprès de la Mère, les enfants sont en sécurité », et concluant l’homélie, il a invité à demander « la grâce de ne pas avoir peur de la nouveauté de l’Évangile, de ne pas avoir peur du renouveau qu’engendre l’Esprit Saint, de ne pas avoir peur de laisser tomber les structures caduques qui nous emprisonnent. Et si nous avons peur, sachons que la Mère est avec nous ». Comme font les enfants qui se réfugient entre les bras de leur mère, nous aussi lorsque « nous avons un peu peur allons vers elle, qui garde et protège sous son manteau, avec sa protection de Mère ».

Que la Vierge Marie nous aide à vivre l’exigence de l’Evangile, et comme elle, que nous nous laissions guider par l’Esprit Saint pour devenir les témoins de l’Amour du Père auprès de nos frères !