Vendredi 9 juin : enterrer ou bénir ? (Tobie)

Publié le par Père Olivier de Framond

Tobie 11,5-18. ; Ps 146(145),2.5.6c-7.8-9a.9bc-10. ; Marc 12,35-37.

*********

Est-ce le retour au temps « ordinaire », l’évangile du jour m’inspire peu. Comme si je devais vivre la situation de déporté que vit le vieux Tobith, à Ninive, toutes proportions gardées, qui traverse de vraies misères, lui. De fait, déportés, on peut l’être même dans un pays en paix, quand vient le chômage, ou dans un travail qui met la relation humaine après la règle, l’efficacité, le jeu institutionnel…

L’aveuglement alors signe l’enfermement où je peux me mettre, quand, au lieu de bénir ce qui vit, je mets mes énergies à enterrer les cadavres venus de ce jeu injuste du monde. Tobith l’aveugle recouvre la vue quand il se tourne vers ce qui vit, quand il ne s’accroche plus au passé qu’on lui a arraché et qu’il entretient scrupuleusement dans des actions intègres. En fait, même dans une vie d’exil, un ange caché, un étranger ami, peut vous tourner vers ce qui vit, attendu et guetté comme le Messie. Et il vient, ce Messie. Il nous tourne vers la seule action qui reste, l’action de grâce, à bénir, non plus à enterrer ! Merci, notre ange.

Père Olivier de Framond

Image http://www.chretiensaujourdhui.com/wp-content/uploads/2012/04/Copie-par-les-disciples-d%E2%80%99Adam-Esheilmer-Tobie-et-l%E2%80%99Ange-1625-Londres..jpg

Publié dans 2016 framond