Ep 5, 8-14 Être sous le vent de la Vie…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Notre vraie dimension n’est pas une réalité tournée sur elle-même, autonome, autocentrée. Notre vraie dimension se déploie dans l’ouverture de notre être, dans la dynamique d’un recevoir pour un rendu ou plus exactement un offert… La vie est rencontre de visages, échange de regards, sortie de soi, engendrement dans la rencontre… Dès lors, tout ce qui se vit en nous devient objet d’un choix à cette aune. Je suis ce voilier  qui pour être lui-même doit recevoir le vent, le plus grand vent, et qui, à partir de ses voiles gonflées, se tourne vers son orient.


NAPOLEON CONSEIL - Voilier sous le vent près de Dunkerque
http://images.arcadja.com/conseil_napol%C3%A9on-voilier_sous_le_vent_pr%C3%A8s_de_dunkerqu~OM2df300~10011_20130402_21495_346.jpg

Me percevant alors justement, tout de ma manière d’être prend sens, reçoit un enjeu. Mon être ce n’est plus moi, mais le mouvement qui m’habite, qui sourd en moi, auquel je deviens attentif, et que je laisse me conduire. La dynamique de vie en moi, la joie. Dès lors les autres forces qui m’attirent, me retiennent, m’arrêtent, me retardent sont démasquées. Celles qui m’empêchent d’être ouvert, d’être en dynamique. Elles perdent peu à peu de leur force, je deviens pauvre mais ouvert, en quête d’une rencontre, loin de la construction de soi par sou ou de la jouissance triste…

 

J’avance et je découvre que mon être véritable n’est pas centré sur moi mais sur l’autre, sur cette association avec les autres qui se présente dans la gratuité, sur un amour partagé, sur une générosité qui nous entraine, sur une révélation que je transmets à l’autre et que je reçois aussi de lui… Une promesse nous appelle… celle de la vie de tous en tous… Je renonce alors à cet enfermement qui perd aussi tout pouvoir sur moi, j’avance vers la terre des vivants à la suite de Notre Seigneur… pauvre et joyeux… ayant le goût d’un bonheur partagé…

 

Je marche vers cette source, comme en plein été…


Droits réservés - © 2012 Michel Detay
image http://planet-terre.ens-lyon.fr/objets/Images/hydrovolcanologie/01-Strokkur-Geysir.jpg

père Jean-Luc Fabre

Ephésiens 5, 8-14 Frères, autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière — or la lumière produit tout ce qui est bonté, justice et vérité — et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur. Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt. Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte d'en parler. Mais quand ces choses-là sont démasquées, leur réalité apparaît grâce à la lumière, et tout ce qui apparaît ainsi devient lumière. C'est pourquoi l'on chante : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera.

Merci à aux auteurs de photos

Merci à aux auteurs de photos