Neuvaine à l’Esprit Saint - Jour 8

Publié le par Jardinier de Dieu

8e jour de la neuvaine à l’Esprit Saint

(Jour 1 - Jour 2 - Jour 3 - Jour 4 - Jour 5 - Jour 6 - Jour 7 - Jour 8 - Jour 9)

Crainte - don de l'Esprit Saint -

Quelques versets bibliques concernant la crainte de Dieu :
 
Les versets du psaume 102(103) de la messe du jour[1] nous disent que « Dieu a son trône dans les cieux, il domine le ciel et la terre.  Son amour  est pour celui qui le craint ». La crainte, oui, un mot qui traverse la bible…
 
C’est pourquoi, nous qui recevons une royauté inébranlable, soyons reconnaissants et rendons ainsi notre culte à Dieu d’une manière qui lui est agréable, avec grand respect et crainte. (Hébreux 12,28)
 
La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. (Ps 110,10)
 
Et maintenant, sais-tu, Israël, ce que le Seigneur ton Dieu te demande ? Craindre le Seigneur ton Dieu, suivre tous ses chemins, aimer le Seigneur ton Dieu, le servir de tout ton cœur et de toute ton âme. (Deutéronome 10,12)
 
Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. (Mt 10,28)
 
Et même chez le doux Luc, Jésus met en avant cette notion : Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis : c’est celui-là que vous devez craindre. (Lc 12,5)
 
La crainte de Dieu – don de l’Esprit Saint
 
Craindre Dieu ne signifie pas avoir peur de Dieu, mais il permet à l’homme fidèle de se mettre dans la situation d’un enfant adorant son père aimant. Craindre Dieu suscite en l’homme le désir de faire le bien pour les autres et avec eux, d’être dans la vérité, de chercher la vérité, et de contribuer pour sa part à la volonté de Dieu pour toute l’humanité. La crainte de Dieu ne transforme pas l’homme en un être peureux, timide et soumis mais, en revanche, elle met l’homme debout, heureux, qui se laisse émouvoir, conquérir par l’amour de Dieu. Avec la crainte, l’homme fixe son regard vers le ciel, avec les pieds sur terre pour servir ses prochains. Il nous faut aussi prendre conscience que l’homme  erre facilement dans l’ombre du mal, quand il perd la crainte de Dieu. Il devient souvent esclave de l’argent, prêt à exploiter les autres pour obtenir la richesse matérielle, comme le font bien souvent ceux qui fabriquent et vendent les armes, sans la crainte de Dieu, sans l’amour de leur frères, pris dans l’appât de l’argent.
 
Le chrétien fidèle n’oublie jamais « qu’il s’est revêtu de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance (Colossiens 3,10) ». Que cette parole de Paul adressée aux Colossiens ouvre nos oreilles, touche nos cœurs !
 
Prions : « Le pauvre crie, le Seigneur l’entend ». Nous supplions l’Esprit Saint de nous combler du don de la crainte de Dieu qui nous aide à nous reconnaître comme des êtres avant tout revêtus de la miséricorde de Dieu, Dieu qui est amour. Amen.

[1] Psaume 102(103), 1-2, 11-12, 19-20ab

Publié dans Esprit Saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :