He 12, 5-7.11-13 Quand on vient de recevoir une leçon…

Publié le par Père Jean-Luc Fabre

Reconnaissons-le. Nous avons certainement bien du mal à comprendre ce passage des Hébreux. Une leçon, qu’est-ce que cela est… dans nos vies qui ne cessent de bouger, d’aller d’un point à l’autre, avons-nous seulement le temps de recevoir une leçon et de lui laisser porter son fruit en nous ? La leçon, c’est pour le temps passé, du temps des écoles communales à la campagne… du temps, où l’instituteur inscrivait une belle phrase morale sur le tableau noir… c’est complètement révolu…

Mais la leçon, si on s’en réfère aux Hébreux, c’est bien autre chose. La leçon nous est donnée par quelqu’un qui nous aime et qui veut un surcroît de vie en nous, peut-être aussi une nouvelle manière de comprendre la vie, de réaliser qu’elle est bien plus grande, large, profonde que nous ne pensions. Elle s’adresse à notre liberté profonde.

La leçon, dans une épreuve et avec une certaine douleur, change notre manière de voir. Alors nous ne pouvons la comprendre, la recevoir, la laisser travailler en nous que  quelques temps après… Le changement me rend différent…  Nous en retirons alors un enseignement pour notre manière d’être, de faire, de vivre… A travers elle, nous comprenons mieux les choses… et nous éprouvons aussi un sentiment de paix et de justice, étant mieux accordés au Seigneur et à l’ensemble de l’univers de ses créatures.

N’ayons pas peur de recevoir des leçons de la part de notre Père. Jésus aussi a vécu cela, il a toujours été appelé à se donner davantage, à s’ouvrir encore plus, il a appelé ses frères à faire de même… Nous aussi le Seigneur nous aime, nous donne des leçons pour que nous nous développions.

Peut-être aussi que nous devons simplement prendre le temps de repérer les leçons que nous avons déjà reçues, qui nous ont donné de changer pour un surcroît de vie. Nous pourrons peut-être en profiter pour laver le fond d’amertume qui nous habite par rapport à tel ou tel événement et recevoir avec  une joie plus grande ce qui, par-là, est advenu en nous… pour nous ouvrir davantage, être davantage dans la joie de recevoir…

Hebreux 12, 5-7.11-13 Frères, vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ; et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ? Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice. C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri.

Père Jean-Luc Fabre

[Source image http://www.enfant.com/pictures/articles/0000/444.gif  ]