Intentions de prière du pape, avril 2014 - Dans la souffrance, respecter l'espérance

Publié le par Jardinier de Dieu

Intentions de prière du pape, avril 2014 - Dans la souffrance, respecter l'espérance
« Que le Seigneur ressuscité comble d’espérance le cœur de ceux qui sont éprouvés par la douleur et par la maladie »… C’est cette demande que le Pape nous demande de porter et présenter, particulièrement au long de ce mois-ci, à Jésus. Cette demande touche une rencontre décisive avec le Ressuscité. Or, c’est bien là l’enjeu de toute vie spirituelle chrétienne : se laisser saisir par le Ressuscité, se laisser faire par Lui.
Mais force est de reconnaître qu'ordinairement, nous nous ne laissons pas faire comme cela ! Souvent nous baissons les armes seulement quand nous sommes parvenus au bout de nos forces, quand nous n'en pouvons plus. Alors seulement là, nous consentons qu'un Autre nous prenne sur ses épaules et nous porte.
Cette expérience parle particulièrement de celles et ceux qui, traversés par une épreuve, une souffrance, quelle qu'elle soit, sont à bout. Souvent on se débat dans sa maladie, sa souffrance ; puis vient un moment où on donne tout, on lâche, et l'on se confie, dans un cri, dans un silence. C’est ce que nous fera entendre le témoignage de Paul.
 
Mais qu'il en faut du temps pour laisser s'approcher et accepter peu à peu ce Seigneur doux et humble de cœur ; jusqu'à entendre comme un souffle imperceptible au fond de soi, sa Parole qui nous dit : "ta souffrance ne me laisse pas indifférent" ; "ta souffrance je la connais et je la traverse avec toi. Avec moi tu peux la traverser".
Oui, il est comme cela, le Dieu des chrétiens, un Dieu incapable d'être indifférent à la souffrance de quiconque et qui vient simplement la traverser avec chacun pour ouvrir, rouvrir un chemin, le chemin de Vie. C’est ce que nous pourrons entendre dans le témoignage de Marie-Lou.
Quand cette Rencontre se fait, dans le secret d'un cœur ouvert, juste ouvert, simplement ouvert, alors tout bascule et marque à jamais l’existence. C’est cela le mystère de Pâques comme l’a éprouvé Claire Ly au fond des camps de la mort de Pol-Pot et que Mariette Jacquet nous résente.
 
Alors de l'intérieur, on peut comprendre, non par la tête mais du plus profond de soi, et dans son corps que cet Amour fou de Dieu est plus puissant que tout, que rien ne peut l'arrêter : rien ni personne ne peut résister à cet Amour, que nous soyons souffrants ou bien-portants ; et l'on en reste marqué pour toujours.
 
Cette expérience, si elle est pour chacun unique, ne nous laisse pas dans l'isolement. Au contraire, elle nous ouvre alors sur une multitude de frères et de sœurs qui se sont laissés eux-mêmes saisir par ce Passant, ce Passeur de la Vie qu’est le Ressuscité. La communion des saints : aussi bien avec les saints d'en haut que ceux d'en bas, ceux que nous côtoyons chaque jour sans y prêter trop attention ! Elle commence par exemple tout simplement dans cette bonne humeur dans les rapports humains qui se révèle dans un groupe pourtant marqué par le drame du SIDA et dont nous parle le ZOOM de ce mois. Oui la communion des saints commence dès ici-bas et n’attend pas que nous soyons dans l’autre vie. Elle est présente dans la communion de prière que nous formons, déjà et dès maintenant, ensemble.
 
Alors oui, intégrons dans notre prière tout au long de ce mois, de ce mois traversé par le mystère de Pâques, nos frères et nos sœurs blessés par une souffrance, quelle qu'elle soit, pour qu'ils fassent à leur tour et à leur manière cette expérience de la rencontre du Passeur de la Vie.
 
Bon temps de Pâques, belle fête du Passeur à tous !

 

P. Xavier Jahan, jésuite
Directeur de l’Apostolat de la prière-France

source http://www.prieraucoeurdumonde.net/defi-de-l-humanite-et-de-la-mission-de-l-eglise/edito/133-edito-dans-la-souffrance-respecter-l-esperance