Intentions de prière du pape - Janvier 2017

Publié le par Jardinier de Dieu

En ce mois de janvier 2017, l’intention de prière du Pape est pour le dialogue interreligieux et la paix.
Prions
pour tous les chrétiens afin que, fidèles à l’enseignement du Seigneur,
ils s’engagent par la prière et la charité,
à rétablir la pleine communion ecclésiale et collaborent pour relever les défis actuels de l’humanité.

Méditation

Une caractéristique du dialogue inter religieux est de chercher à dépasser les antagonismes et les conflits. Apprendre à connaître l’autre, c’est faire tomber peu à peu clichés et stéréotypes.[...]

Mais la grande question que pose finalement le dialogue est celle du rapport à la vérité. Une première attitude, « exclusiviste », consiste à affirmer une vérité qui exclut les autres, ceux qui n’en vivent pas. Sa version catholique disait « Hors de l’Église point de salut ». Ou d’une autre manière, elle affirme que le Christ est le seul Sauveur, mais en rejetant les autres voies religieuses dans les ténèbres de l’erreur. Depuis Vatican II, l’Église catholique a officiellement abandonné cette position. Le Concile a reconnu tout ce qu’il y a de bon, de vrai et de saint dans les diverses religions. […]

Non pas en relativisant la place du Christ mais en retrouvant le chemin relationnel de Jésus de Nazareth. En Lui, Dieu se donne en plénitude. Cela doit être entendu sans accent de supériorité vis-à-vis des autres religions, sans volonté d’exclure les autres. Jésus est un Messie humilié, qui a pris sur lui la violence des hommes sans riposter par la violence. Confesser Jésus Christ comme le don de Dieu à l’humanité ne peut entraîner à vivre une violence religieuse qui écrase ou exclut les autres.[…]

Ce que Jésus a d’unique n’est pas de l’ordre d’une supériorité, mais d’une ouverture […]

Redécouvrant ainsi l’originalité de la foi chrétienne, j’entre en relation avec ceux qui ne la partagent pas. Toutes les questions théologiques ne sont pas résolues pour autant, mais cela me donne une manière de les vivre.[…]

Nous ne nous suffisons pas à nous-mêmes, nous avons besoin de l’autre : « l’autre nous manque » (Michel de Certeau). Les religions doivent trouver en elles-mêmes ces ressources pour vivre les rencontres ; sinon, l’inter religieux deviendra simplement du « politiquement correct ».

Geneviève Comeau, http://www.revue-projet.com/articles/2004-4-contribution-du-dialogue-inter-religieux-a-la-paix/

Le pape François avec le rabbin Abraham Skorka et l'imam Omar Abboud, le 26 mai 2014. © AFP / Osservatore Romano image : http://www.pelerin.com/var/pelerin/storage/images/l-actualite-autrement/les-enjeux-du-dialogue-interreligieux/27810021-3-fre-FR/Les-enjeux-du-dialogue-interreligieux_folder_full.jpg