Jn 1,1-18 Le Verbe s'est fait chair

Publié le par Père Jean-Luc fabre

Jesus

Jeudi (Octave de Noël) - Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,1-18.

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.
Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.
Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.
Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c'est  lui qui l’a fait connaître.
– Acclamons la Parole de Dieu.
1. La naissance de Jésus a eu lieu dans l’histoire. A un moment de l’histoire des hommes… lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie nous a dit Saint Luc, cette nuit, nous pouvons, devons honorer, célébrer, recevoir ce don, cette venue de Dieu dans notre monde, en être proche, se laisser toucher par cette manifestation définitive, totale de l’amour. Cela est nécessaire, nous l’avons entrepris durant la nuit de Noël, nous retournerons contempler ce mystère de la crèche durant les semaines qui viennent mais cela n’est pas suffisant…
2. Cette naissance doit vivre pour nous, maintenant en nous même année après année, cela constitue l’enjeu véritable pour chacune de nos vies … Christ a à naître en nous, Christ a à grandir en nous … il y va de notre vie …
3. Angélus Silésius mystique allemand, d’origine protestante, devenu catholique, frère prêcheur, l’a exprimé d’une manière frappante : « Quand le Christ serait né mille fois à Bethléem, s’il ne naît pas en toi, tu es perdu pour l’éternité. »
4. En ce jour, la question qui se pose à chacun de nous, habitué ou non des églises, est la suivante : comment puis-je m’ouvrir concrètement à cette naissance en moi ? Comment puis-je m’y disposer ? Comment puis-je faire les pas qui mèneront vers celui qui a tout quitté pour venir à moi ?
5. L’ Eglise vient à notre aide par le choix du passage de l’Ecriture qu’elle nous propose pour l'aujourd'hui, le 7e jour dans l'octave de Noël… Elle nous montre toujours le bon chemin …
6. Aujourd’hui, le Prologue de Jean donne le sens profond pour notre propre vie, sens qui est au devant de chacun de nous. Ce Prologue qui dit tout le mystère de Dieu, de celui de l’homme et de sa liberté, de la relation qui peut se nouer entre la Trinité et nous, ce Prologue peut aider chacun de nous à cheminer vraiment, trouver sa juste place …
7. Ce texte est comme une étoile qui nous montre le chemin. Il est notre orient.
8. Sa lumière nous guide, de façon certaine, en notre nuit.
9. Aussi je vais simplement redire trois moments du Prologue, qui peuvent devenir, pour chacun de nous, comme des luminions dans la nuit, éclairer chacun de nos chemins, à partir de là où nous sommes.
10. Notre vie, pour chacun de nous, n’est simple. Il y a, à vrai dire, beaucoup d’obscurités en chacune de nos vies, mêmes pour celles qui peuvent paraître de loin les plus limpides …
11. Le premier luminion : En lui était la Vie, et la Vie était la lumière des hommes ; la Lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée.
12. Ce verset nous encourage à toujours suivre la Vie en nous, comme elle se manifeste, comme elle nous attire, Dieu nous a donné et donne la Vie, la manifestation de la Vie est en elle-même, bonne, droite, elle nous éclaire, ayons confiance en elle, prenons le chemin qu’elle nous indique … Cette Vie en nous dont rien ne peut arrêter la manifestation, la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Cette manifestation de la Vie nous guidera vers le Verbe de Dieu … Ceci nous donnera ensuite d’entrer, peu à peu, dans le mystère de Dieu … Mais aujourd’hui nous cherchons les premiers pas …La Samaritaine, Nicodème ont suivi la Vie en eux, la manifestation de la Vie en eux … nous aussi nous le pouvons … nous le devons ...
13. Le deuxième luminion : Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
14. Cela veut dire que la Vie de Jésus porte pour tous une lumière spéciale, que nous pouvons nous exposer cette Vie, à cette histoire de Jésus, qu’elle est porteuse de Vie, qu’elle peut résonner en nous-même, nous conduire à plus de lumière en nous … La Samaritaine, Nicodème, et bien d’autres dans l’Evangile de Jean mais aussi les bergers, les mages … tous ont reçu lumière de Vie, de la manière dont Jésus a vécu … dont ils ont interagi avec Lui … Moi aussi, je puis me laisser mouvoir mettre en mouvement par cette Vie … Laisser son dynamique agir en moi, me laisser éclairer par Lui … Lui donner du temps pour qu’Elle me touche … ouvrons-nous au récit de sa Vie … suivons des formations, prenons du temps pour le connaître, l’écouter …
15. Le troisième luminion : Mais à tous ceux qui l'ont reçu,  il a donné de pouvoir devenir Enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.
16. Posons des actes, des paroles de notre vie relationnelle en lien avec Jésus, au nom de Jésus, au nom de ce qu’il représente … La Samaritaine ira vers ses concitoyens qui la méprisaient, au nom de Jésus. Nicodème reprendra ses proches du Sanhédrin, au nom de Jésus … Moi aussi, je puis poser mes actes en Son Nom, m’adresser autrement aux autres … les reconnaître, leur dire des paroles de Vie, les appeler, ne pas me cacher… Laisser la parole de Jésus passer par moi pour appeler les autres… devenir prêtres des autres… les aider à devenir Enfants de Dieu …
17. Dans la foi, si je dis « Oui » à la manifestation de la Vie en moi, si je m’ouvre au récit de la vie de Jésus, si je pose des actes concrets au nom de Jésus dans ma vie relationnelle … Je me dispose à te recevoir en moi… Je marche vraiment vers toi… Reçois-moi… Donne-moi, en ce jour ci, de vouloir allumer l’un ou l’autre de ces trois luminions … Je crois à la charge de Vie de ta Parole … Tu nous dis : 
       a- La Vie est la vraie Lumière des hommes
       b- Tu es la vraie Lumière qui éclaires tout homme
       c- Ceux qui croient en ton Nom, tu leur donnes de pouvoir devenir Enfants de Dieu.   
Je te réponds !
Père Jean-Luc Fabre 

Publié dans Homélies