Ne prenons pas une figure de carême !

Publié le par Jardinier de Dieu

Chers amis, chaque jour, jusqu’au 25 mars, fête de l’annonciation, nous vous proposerons de vous laisser toucher par tel ou tel aspect de la lettre apostolique du Pape François qu’il a adressé à tous les consacrés à l’occasion de l’Année de la Vie consacrée. Vous découvrirez peu à peu comment cette adresse est pour chacun de nous… A chaque fois, un titre, un extrait, un bref commentaire, une photo…

Le jardinier de Dieu

Que ne se voient pas parmi nous des visages tristes, des personnes mécontentes et insatisfaites, parce qu’« une sequela triste est une triste sequela ».  Nous aussi, comme tous les autres hommes et femmes, nous avons des difficultés : nuits de l’esprit, déceptions, maladies, déclin des forces dû à la vieillesse. C’est précisément en cela que nous devrions trouver la « joie parfaite », apprendre à reconnaître le visage du Christ qui s’est fait en tout semblable à nous, et donc éprouver la joie de nous savoir semblables à lui qui, par amour pour nous, n’a pas refusé de subir la croix.

Comme Saint François d’Assise à la porte de son couvent, découvrir que le manque brutalement perçu peut aussi être une pleine découverte de la joie promise, savoir que tenir dans cette attitude douloureuse nous conduit vers une joie plus parfaite, plus humble, plus abandonnée, plus aimante… découvrir que c’est la joie même du Christ, celle de sa vie cachée, de sa vie publique, de sa Passion et de sa Résurrection, découvrir qu’au-delà de tout elle est celle qui nous conduit !

[Source de la photo http://sainturbain92.catholique.fr/wp-content/uploads/2014/03/papfran_1-624x965.jpg]

Précédent                                                                                         Suivant

Publié dans Pape